France: Sarkozy préparerait son retour en politique

Actualisé

FranceSarkozy préparerait son retour en politique

Le retour de l'ancien président français pourrait prendre la forme d'un appel de ses amis en 2014, suivi d'une offensive de sa part en 2015.

Ses proches confirment que la réflexion de Nicolas Sarkozy a progressé ces derniers mois.

Ses proches confirment que la réflexion de Nicolas Sarkozy a progressé ces derniers mois.

Nicolas Sarkozy prépare activement son retour en politique écrit Le Monde dans son édition datée de dimanche-lundi.

Les critiques de son ancien premier ministre François Fillon, qui s'est lancé dans la course à l'élection présidentielle de 2017, et sa mise en examen dans l'affaire Bettencourt jouent un grand rôle dans sa détermination, ajoute le quotidien. Ses proches confirment dans «Le Monde» que la réflexion de Nicolas Sarkozy a progressé ces derniers mois.

«C'est vrai qu'il montre de plus en plus son appétence», dit ainsi l'ancien ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, le premier des «sarkozystes». «Il aura besoin d'une maison avec de solides fondations.»

Dans une interview à «Valeurs Actuelles» parue en mars, l'ancien président qui, selon les sondages, reste le favori des électeurs de droite pour la présidentielle de 2017, avait déjà levé une partie du voile sur ses intentions.

François Fillon «le traître»

Il n'excluait pas de revenir si le pays se trouvait «tenaillé entre la poussée de l'extrémisme de gauche et celui de droite», sans «aucune solution de recours à droite ni à gauche». «Il y aura malheureusement un moment où la question ne sera plus: 'avez-vous envie ?' mais 'aurez-vous le choix ?'», indiquait-il. «Dans ce cas, effectivement, je serai obligé d'y aller. Pas par envie. Par devoir. Uniquement parce qu'il s'agit de la France.»

«Le Monde» fait état de la colère de Nicolas Sarkozy à l'encontre de François Fillon, qui ne ménage pas ses critiques vis-à-vis de l'ancien locataire de l'Elysée. «C'est le pire des traîtres, il n'est pas capable de me dire en face ce qu'il dit dans les médias!», aurait-il dit. (ats)

Ton opinion