Actualisé 06.07.2010 à 19:19

Affaire BettencourtSarkozy «recevait aussi son enveloppe»

L'ex-comptable de Liliane Bettencourt affirme que le couple de milliardaires a régulièrement financé des personnalités de la droite française.

L'ancienne comptable de Liliane Bettencourt (au centre) évoque qu'Eric Woerth et Nicolas Sarkozy auraient touché des enveloppes.

L'ancienne comptable de Liliane Bettencourt (au centre) évoque qu'Eric Woerth et Nicolas Sarkozy auraient touché des enveloppes.

L'ex-comptable d'André et Liliane Bettencourt affirme au site d'information Mediapart que le couple de milliardaires a régulièrement financé, via des enveloppes contenant des espèces, des personnalités de la droite française dont Nicolas Sarkozy. L'Elysée a démenti.

L'ancienne comptable évoque notamment un épisode remontant à mars 2007, mettant en scène Eric Woerth, aujourd'hui ministre du Travail. Celui-ci, alors trésorier de l'UMP, se serait vu remettre, via le gestionnaire de fortune Patrice de Maistre, une somme de 150'000 euros (200'000 francs) destinée à la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Elle affirme aussi que Nicolas Sarkozy, quand il était maire de Neuilly (ouest de Paris) de 1983 à 2002 et «un habitué» de la table des Bettencourt, «recevait aussi son enveloppe».

Les services du président français ont aussitôt démenti ces accusations: «C'est totalement faux», a déclaré un porte-parole de l'Elysée.

Concernant les sommes destinées à la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, le porte-parole a déclaré que ces affirmations «semblaient infondées», tout en renvoyant à Eric Woerth qui gérait l'argent du parti.

Ces nouvelles accusations surviennent alors qu'une enquête sur la fraude fiscale présumée de Liliane Bettencourt, héritière de L'Oréal et femme la plus riche de France, ainsi que sur le couple Woerth est envisagée par le procureur de Nanterre.

Le procureur Philippe Courroye entend toutefois mener d'abord à bien une première enquête, portant sur les enregistrements clandestins de Liliane Bettencourt, réalisés par un employé en 2009. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!