Actualisé

Elections fédérales 2015«Satisfait de cette petite victoire»

Après des années de recul, le PLR reprend des couleurs au Parlement. Récit d'un retour attendu.

par
David Maccabez
«On coopérera avec ceux qui partagent nos idées», a déclaré le président du parti, Philipp Müller.

«On coopérera avec ceux qui partagent nos idées», a déclaré le président du parti, Philipp Müller.

Pour la première fois hier, le Palais fédéral a servi de décor aux élections fédérales. Plus la journée avançait, plus il prenait des allures de fourmilière. Pendant de longues heures, c'était avant tout les journalistes qui s'affairaient, à l'affût des candidats qui arri­vaient au compte-gouttes dans l'antre de la politique suisse. Au fur et à mesure que les résultats tombaient, ils se sont sentis moins seuls.

Parmi tous ces papables, il en est qui affichaient un sourire pas uniquement de circonstance. Vers 14 h 30, les premières projections confirment les sondages. L'UDC affirme sa position de premier parti du pays, talonné par le PS. Le PLR, pour sa part, fait une remontée attendue, après des années de chute, et complète le podium. «De là à dire que nous sommes détendus, c'est trop dire. Mais la tendance est réjouissante», confie à ce moment-là Aurélie Haenni, responsable de la communication du parti.

A 17 heures, le conseiller national fribourgeois Jacques Bourgeois fait son arrivée. Et le ton est plus triomphal. «On devrait gagner trois ou quatre sièges au National. C'est de bon augure pour les gros dossiers à venir: croissance économique, bilatérales et franc fort. Attendons toutefois les seconds tours aux Etats pour faire le bilan», tempère l'élu. Pas de triomphalisme donc, mais une sérénité qui se ressent jusque dans la voix du président du parti, Philipp Müller. «Ça sera peut-être une petite victoire, mais une victoire quand même!» s'exclame-t-il.

Deux heures plus tard, la première projection tombe: le PLR gagne trois sièges par rapport à 2011. Reste à savoir ce qu'il adviendra aux Etats. Mais le président est tout sourire. «On ne peut être que satisfaits», estime-t-il.

Près d'un Suisse sur deux a voté

Après le décompte de 23 cantons sur 26, 48,26% des électeurs ont exercé leur droit de vote dimanche pour élire le Conseil national. La participation est à peine plus faible qu'il y a quatre ans.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!