Actualisé 27.07.2011 à 15:59

Football - Super League Satujev nouveau président de Xamax

Après avoir licencié son staff, dimanche à l'issue de la défaite de Xamax à Bâle, Bulat Chagaev a décidé de ne plus confier à Andreï Rudakov la présidence du club neuchâtelois.

von
J-P. Pressl-Wenger
Neuchâtel
Andreï Rudakov (à droite) était à la tête du club neuchâtelois depuis le 12 mai.

Andreï Rudakov (à droite) était à la tête du club neuchâtelois depuis le 12 mai.

Le propriétaire plénipotentiaire de la Maladière ne s'est pas arrêté au staff technique. Après avoir montré la porte aux entraîneurs Sonny Anderson, François Ciccolini et Jean-Luc Ettori - les modalités de départ ont été discutées hier à Neuchâtel - le milliardaire tchéchène a placé un des siens à la tête du club.

Islam Satujev, 30 ans, domicilié à Bulle a été désigné pour prendre la succession d'Andreï Rudakov à la présidence de Xamax. «Monsieur Rudakov et Olga Danese (n.d.l.r.: la vice-présidente) vont rédiger et viser une procuration qui donnera à M. Satujev le pouvoir d'engager seul la société dans les affaires courantes qui concernent la gestion et l'organisation du club», a détaillé Marc Imwinkelried, chef de presse du club rouge et noir. Rudakov restera actif sur le littoral, mais il occupera un rôle dans le domaine du recrutement de joueurs.

Quant au passé d'Islam Satujev, il est plutôt nébuleux. Arrivé en Suisse en 2004, il n'y a travaillé que quelques mois en 2008, au-delà de ces bribes d'information, le mystère demeure. Joint hier soir, le nouvel homme fort de Xamax n'a pas souhaité parler de son passé par téléphone. «Je n'ai rien à cacher», a toutefois assuré le Russe.

Cette rocade a propulsé Christophe Moulin au poste de directeur général. Titulaire de la licence UEFA Pro, il dirigera l'entraînement d'aujourd'hui à 16h. En attendant que le remplaçant de François Ciccolini soit connu.

Carlao in, Binya out

Contrairement à certaines annonces, le Brésilien Carlao, seul véritable attaquant du club, reste à Xamax. Par contre Binya devrait filer en Turquie. Il devrait être prêté ou transféré définitivement.

Edmond Isoz (directeur de la Swiss Football League): «Il y a surtout un souci de crédibilité»

La Swiss Football League ne peut agir qu’au sein d’un cadre réglementaire strict. Ce qui se passe à Neuchâtel n’est pas de notre ressort. Nous ne pouvons donc qu’observer. Notre job est de faire en sorte que le championnat se déroule correctement et se termine avec dix clubs. Pour moi, il y a surtout un problème de crédibilité. Aujourd’hui, en lisant le journal «L’Equipe», on parle de football suisse en mentionnant Bulat Chagaev et l’affaire des licences de Sion. Les clubs ne sont pas seuls et doivent comprendre que leurs actes ont des conséquences sur la ligue en général. Islam Satujev (n.d.l.r.: nouveau président) n’est pas le premier inconnu à ce poste. Andrei Rudakov, avant son arrivée, n’était guère plus connu, hormis un passé de joueur. Le propriétaire du club amène l’argent et peut choisir qui occupe ce poste. Il serait compliqué de légiférer. (gyb)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!