France: «Saturday Night Live» débarque en France
Actualisé

France«Saturday Night Live» débarque en France

M6 va adapter la très célèbre émission américaine pour la rentrée. Un défi de taille.

par
mja

Depuis 1975, NBC diffuse en direct le samedi soir «Saturday Night Live». Un show durant lequel une bande d'animateurs humoristes enchaîne des sketches avec l'invité de la semaine, souvent une star du showbiz. L'émission a permis à de nombreuses personnalités de percer, comme Eddie Murphy et Ben Stiller. M6 va adapter l'émission pour la rentrée. C'est la société de production de Renaud Le Van Kim, l'ancien producteur du «Grand Journal», qui sera chargé du projet. D'anciennes plumes des «Guignols de l'info», ainsi que l'auteur de «Brice 3» y participeront. L'idée est bonne, mais loin d'être facile à concrétiser. Voici pourquoi.

Le casting Chaque semaine, des humoristes, accompagnés de l'invité, jouent plusieurs saynètes sur l'actualité américaine. Aux Etats-Unis, les stars donnent facilement de leur personne. En France, ce n'est pas vraiment le cas. Pour que la mayonnaise prenne, la production française devra y réfléchir à deux fois avant de choisir ses comiques, ses auteurs et ses invités.

Le live Le nom du show l'indique, tout est en direct. Interdiction donc de se planter, tout doit être réglé comme du papier à musique. Pour un TJ, c'est relativement simple. Pour une émission avec costumiers, humoristes, invités et groupe de musique (le «Saturday Night Live» a son propre band), ça l'est un peu moins.

Le coût Peu de chiffres circulent sur le coût d'un épisode de la version américaine. D'après plusieurs articles, une soirée reviendrait toutefois à 3 millions de dollars. A titre de comparaison, un live de «The Voice» sur TF1 coûte en moyenne 1 million d'euros (1,13 million de dollars). Il semble difficile pour la production de sortir un tel montant chaque semaine. D'ailleurs, la version française ne sera pas hebdomadaire, mais événementielle.

L'ouverture de la soirée des 40 ans de l'émission, par Jimmy Fallon et Justin Timberlake:

Ton opinion