Canada: Sauvé des griffes d'une ourse grâce à ses poings
Actualisé

CanadaSauvé des griffes d'une ourse grâce à ses poings

A 61 ans, Rick Nelson s'est autorisé un petit match de boxe avec une ourse de 140 kg. Ancien boxeur et chasseur d'ours, le Canadien s'en est tiré avec quelques éraflures.

par
rac

Cela devait être une promenade des plus banales avec son chien pour Rick Nelson. Elle s'est vite transformée en pugilat avec un des mammifères les plus puissants de la planète.

«J'étais tranquillement assis et un ourson a sorti sa tête d'un arbuste. Il était si proche que je pouvais le toucher. Pris de panique, il a crié pour avertir sa mère», a expliqué l'ancien chasseur à CBS News. Avant de poursuivre: «J'ai tout de suite su que j'étais en danger. La mère arrivait à toute allure.»

Ses deux poings et du courage

Rapidement, l'ourse s'est tenue face à lui. Pas de quoi affoler Rick Nelson: «Je n'avais pas de rochers, pas de bâtons.» Uniquement ses deux poings et l'expérience d'un boxeur à la retraite. Le Canadien a balancé le premier uppercut, manquant l'animal de peu. La riposte a été rapide, son adversaire le touchant à la poitrine et au visage.

«La majorité des ours sont droitiers»

Rick Nelson ne s'est toutefois pas laissé décourager: «Je savais qu'elle allait d'abord m'attaquer avec sa patte gauche, mais qu'elle serait vraiment dangereuse avec la droite, car la majorité des ours sont droitiers.»

Sans perdre de temps, le sexagénaire a frappé une seconde fois. «Je devais faire le coup parfait et j'ai réussi à l'atteindre au museau», a expliqué ce dernier.

A ce moment-même, l'ourson a poussé un deuxième cri et sa mère a décidé de le rejoindre. «J'ai vraiment été chanceux», s'est réjoui Rick Nelson.

Sans rancune

Malgré cet épisode, le rescapé n'est pas rancunier: «Les ours noirs ne sont pas des animaux dangereux. Ce genre de problème arrive lorsqu'un ourson est impliqué. Ils ont probablement plus peur de vous et de moi que nous d'eux.»

Ton opinion