Afghanistan - Sauvé par l’ignorance des talibans
Publié

AfghanistanSauvé par l’ignorance des talibans

Interrogé par les talibans, un étudiant britannique en voyage en Afghanistan leur a dit qu’il venait du Pays de Galles plutôt que d’Angleterre, ce qui pourrait lui avoir sauvé la vie.

1 / 3
L’étudiant a décidé de partir pour l’Afghanistan après avoir vu des vidéos sur YouTube faisant la promotion du pays comme une destination touristique.

L’étudiant a décidé de partir pour l’Afghanistan après avoir vu des vidéos sur YouTube faisant la promotion du pays comme une destination touristique.

Facebook
Lorsque la situation a commencé à se dégrader, le jeune homme explique qu’il a été obligé de prendre un déguisement de burqa pour fuir vers l’aéroport de Kaboul à la recherche d’aide.

Lorsque la situation a commencé à se dégrader, le jeune homme explique qu’il a été obligé de prendre un déguisement de burqa pour fuir vers l’aéroport de Kaboul à la recherche d’aide.

Facebook
Mardi, l’étudiant a confirmé avoir été évacué avec d’autres civils. Il serait maintenant dans une safe-house, un lieu sécurisé.

Mardi, l’étudiant a confirmé avoir été évacué avec d’autres civils. Il serait maintenant dans une safe-house, un lieu sécurisé.

Facebook

Miles Routledge, un étudiant britannique de 21 ans, s’est retrouvé piégé en Afghanistan. Le jeune homme était parti en vacances dans le pays quelques jours avant l’offensive fulgurante des talibans.

Lorsqu’il s’est retrouvé face à ces derniers, Miles, originaire de Birmingham, a eu l’idée de dire qu’il venait du Pays de Galles plutôt que d’Angleterre, en espérant que les talibans ignorent que ce pays se trouve en Grande-Bretagne. Ceux-ci l’ont laissé partir, comme le rapporte «The Times».

Visiter «les pires pays du monde»

Miles Routledge est étudiant à l’Université de Loughborough, en Angleterre. Il a déclaré sur les réseaux sociaux qu’il aimait explorer «les pires pays du monde» et a eu l’idée de partir en Afghanistan après avoir vu des vidéos sur YouTube faisant la promotion du pays comme une destination touristique.

«Le pays avait l’air très beau, la nourriture semblait incroyable et c’était très bon marché», a déclaré le jeune homme. Il a ajouté: «J’aime le risque, je suis banquier, donc c’est logique.» Sur sa page Facebook, on voit en effet un message posté le 5 mai 2021 annonçant son futur voyage vers l’Afghanistan.

Il a «accepté la mort»

Si, au départ, le Britannique était particulièrement enthousiasmé par son voyage, il cherche maintenant à quitter l’Afghanistan et dit avoir «accepté la mort» depuis que les talibans se sont emparés du pays. Il ajoute qu’il a vu des cadavres lorsqu’il cherchait un refuge pour éviter les combats.

Miles Routledge a décrit de nombreuses scènes observées lors de son voyage à son auditoire sur la plateforme vidéo Twitch et le forum 4chan pendant le week-end.

Des selfies avec les talibans

Lorsque la situation a commencé à se dégrader, le jeune homme explique qu’il a été obligé de mettre une burqa pour fuir vers l’aéroport de Kaboul à la recherche d’aide. C’est à l’aéroport qu’il aurait été confronté à des insurgés qui lui auraient demandé d’où il venait. Il affirme qu’il leur a dit qu’il venait du Pays de Galles plutôt que d’Angleterre, dans l’espoir qu’ils ne se rendent pas compte qu’il s’agit d’un pays du Royaume-Uni. Un réflexe qui pourrait lui avoir été salvateur.

Mardi, l’étudiant a confirmé avoir été évacué avec d’autres civils. Il a écrit sur Facebook: «Les talibans nous ont laissés passer dans l’aéroport et nous avons rencontré beaucoup d’entre eux, […] tout le monde souriait et se saluait, certains ont pris des selfies avec eux.» Miles serait maintenant dans une safe house, un lieu sécurisé.

«J’ai eu les yeux plus gros que le ventre»

Le jeune homme a depuis déclaré qu’il regrettait son voyage. «J’ai eu les yeux plus gros que le ventre et quelque chose ne s’est pas passé comme prévu, ce qui a entraîné cette situation. On ne pouvait pas me convaincre du contraire et je connaissais les risques, c’est un pari que j’ai pris et qui a mal tourné.»

Dans des posts antérieurs, Miles Routledge a mis en ligne des photos de son voyage à Tchernobyl, en Ukraine, il y a deux ans. On peut y voir des images des terrains vagues abandonnés depuis la catastrophe nucléaire de 1986.

(mat)

Ton opinion

61 commentaires