De l’argent pour le futur - Sauver l’environnement avec des fonds durables
Publié

De l’argent pour le futurSauver l’environnement avec des fonds durables

Les dérives de la Bourse et les excès du bitcoin font régulièrement la Une des journaux. Les investissements durables peuvent être tout aussi rentables, et ils présentent aussi des avantages, comme l’explique Erol Bilecen, expert de Raiffeisen.

par
Jan Graber
Une loterie avec un risque de crise cardiaque: les hauts et les bas de placements comme les bitcoins ne sont pas pour les âmes sensibles.

Une loterie avec un risque de crise cardiaque: les hauts et les bas de placements comme les bitcoins ne sont pas pour les âmes sensibles.

REUTERS/Dado Ruvic

Lorsque, fin janvier, la valeur des actions de Gamestop a atteint des sommets absurdes grâce à de petits investisseurs qui se sont unis tout en utilisant l’application Robinhood, le monde de la Bourse a semblé s’écrouler. Le bitcoin, cryptomonnaie la plus connue, fait également parler de lui: il atteint parfois des sommets vertigineux, avant de s’effondrer à nouveau. En revanche, pour qui souhaite placer de l’argent sans risquer la crise cardiaque, il existe un domaine d’investissement qui est non seulement bon pour le portefeuille, mais aussi pour l’environnement: les fonds durables. Erol Bilecen, expert en investissements durables chez Raiffeisen, explique ce à quoi il faut faire attention.

20 minutes: Erol Bilecen, qu’entendez-vous par investissements durables ou verts?

Les investissements durables reposent sur trois piliers: l’écologie, la durabilité sociale et les principes de bonne gouvernance d’entreprise – ESG en abrégé de l’anglais. Il ne s’agit donc pas uniquement de la protection du climat, même si c’est une question importante.

Des investissements durables et des rendements positifs ne sont-ils pas incompatibles?

De nombreuses études scientifiques ont montré que les investissements basés sur les trois piliers ESG entraînent une valeur ajoutée financière. En outre, ceux qui investissent de manière durable ont plus de chances d’éviter les revers.

Avez-vous un exemple?

Certains fournisseurs de produits d’investissement durable n’étaient pas investis dans VW. Lorsque le scandale du diesel a éclaté, leurs investissements n’ont pas été affectés. Les investisseurs durables ont également été moins touchés par la crise des marchés financiers en 2008, car leurs placements se trouvaient dans des titres de haute qualité.

Les investissements durables sont donc plus sûrs?

Ce qui est vrai pour toutes les actions l’est aussi pour les actions durables: les rendements potentiels sont plus élevés, mais le risque de perte est également plus grand, car les entreprises peuvent faire faillite. Si vous investissez aujourd’hui dans des actions du secteur du pétrole ou du gaz, vous pariez essentiellement sur une industrie sans avenir.

Erol Bilecen est spécialiste des placements durables chez Raiffeisen Suisse.

Erol Bilecen est spécialiste des placements durables chez Raiffeisen Suisse.

Raiffeisen

Supposons que je veuille investir 20’000 francs. Que dois-je prendre en compte?

En principe, il faut réfléchir au risque qu’on peut prendre et à l’horizon d’investissement dont on dispose. Si je n’ai pas besoin de ces 20’000 francs pendant les dix prochaines années, les actions peuvent constituer un investissement judicieux. En tous les cas, je devrais investir dans au moins 25 entreprises. Et comme c’est difficile à faire avec 20’000 francs, il vaut mieux placer l’argent dans un fonds. Les fonds sont aussi généralement moins chers en termes de frais.

Comment trouver des fonds d’investissement durables?

Il existe de nombreux fournisseurs et concepts sur le marché. On en trouve qui ont des désignations telles que «durable» ou «ESG». Dans les bases de données nachhaltiges-investment.org et yoursri.ch, vous trouverez de nombreux produits, notamment des actions et des indices.

Les investisseurs peuvent-ils inciter spécifiquement les entreprises à être durables?

Deux stratégies sont prévues à cet effet. L’une d’elles est appelée «engagement». Dans ce cas, le gestionnaire du fonds utilise ses droits de vote dans l’entreprise et recherche activement le dialogue avec la direction. La deuxième stratégie est appelée «Impact». Ces fonds investissent spécifiquement dans des entreprises présentant des avantages environnementaux ou sociaux évidents.

Les entreprises ont-elles déjà modifié leurs domaines d’activité en raison des impulsions vertes?

Il existe en effet de telles entreprises. Ørsted est un exemple très intéressant. Cette société danoise exploitait auparavant des gisements de pétrole et de gaz en mer du Nord. Il y a huit ans, cela a complètement changé. Aujourd’hui, Ørsted est le plus grand exploitant de parcs éoliens en mer.

Ton opinion

21 commentaires