Grèce: Sauvetage d’un bateau avec quelque 500 migrants à bord

Publié

GrèceSauvetage d’un bateau avec quelque 500 migrants à bord

Mardi, une opération de sauvetage était en cours au  large de la Crète. Un bateau de migrants a envoyé un signal de détresse.

Des garde-côtes grecs en action.

Des garde-côtes grecs en action.

AFP/Photo d’archives

Les garde-côtes grecs ont annoncé mardi qu’une opération de sauvetage, rendue difficile par des vents forts, était en cours pour un bateau de pêche avec jusqu’à 500 migrants à bord, au large de l’île grecque de Crète. «L’appel de détresse parlait de 400 à 500 personnes à bord», a expliqué à l’AFP une porte-parole des garde-côtes. «Nous pouvons voir l’embarcation. Elle va à la dérive. il y a un grand nombre de gens à bord», a-t-elle poursuivi.

Les garde-côtes ont indiqué avoir reçu l’appel de détresse dans la nuit de lundi à mardi, après minuit. Deux cargos, un pétrolier et deux bateaux de pêche italiens se trouvaient à proximité pour prêter assistance, ont-ils ajouté.

Directement en Italie

En raison du renforcement des patrouilles des garde-côtes grecs et de l’agence européenne de surveillance des frontières Frontex en mer Égée, les passeurs de migrants empruntent désormais une route plus longue et plus périlleuse au sud de la Crète pour entrer dans l’Union européenne. «Quatre-vingts pour cent des flux depuis la Turquie vont directement en Italie», avait déclaré la semaine dernière, à Skai TV, le ministre des Migrations, Notis Mitarachi.

Les drames humains se multiplient en raison des risques pris par les migrants qui montent à bord d’embarcations de fortune sur une mer houleuse voire déchaînée en automne et en hiver. Le 11 octobre, au moins trente personnes étaient mortes dans deux naufrages au large des îles de Lesbos et de Cythère. Lors de ce dernier naufrage qui avait fait au moins huit morts, des dizaines de survivants, venus principalement d’Irak, d’Iran et d’Afghanistan, échoués au pied d’une falaise, avaient été hissés avec un treuil par les secours.

Début novembre, plus de 21 personnes sont mortes et des dizaines ont été portées disparues dans deux naufrages simultanés au large des îles de Samos et d’Eubée.

Hausse de 80% en Grèce

Selon des données de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), 299 personnes ont péri ou sont portées disparues en Méditerranée orientale, depuis le début de 2022 jusqu’ici contre 111 au total l’année dernière. La Grèce, l’Italie et l’Espagne comptent parmi les principaux pays d’arrivée pour les migrants venus d’Afrique et du Proche-Orient désireux de gagner l’Union européenne.

Au cours des neuf premiers mois de cette année, la Grèce a connu une augmentation de 80% du nombre d’arrivées de migrants venant de la Turquie voisine, par rapport à la même période en 2021, selon les données officielles.

Les garde-côtes grecs ont fait état du sauvetage d’environ 1500 personnes contre moins de 600 l’année dernière, selon les données officielles. Depuis le début de l’année, 1891 personnes tentant de rejoindre l’Europe ont disparu en Méditerranée, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

(AFP)

Ton opinion

5 commentaires