Massif du Mont-Blanc: Sauvetage vertigineux de deux alpinistes en Valais

Publié

Massif du Mont-BlancSauvetage vertigineux de deux alpinistes en Valais

Air-Glaciers a dû porter secours à deux hommes coincés dans la face nord du Petit Clocher du Portalet (VS), un endroit particulièrement périlleux et difficile.

par
Christine Talos
1 / 5
La très impressionnante et vertigineuse face nord du Petit Clocher du Portalet (VS)

La très impressionnante et vertigineuse face nord du Petit Clocher du Portalet (VS)

@Air-Glaciers
Les sauveteurs ont attendu le début du jour pour leur porter secours.

Les sauveteurs ont attendu le début du jour pour leur porter secours.

@Air-Glaciers
Il ne fallait pas avoir froid aux yeux pour effectuer un pareil sauvetage.

Il ne fallait pas avoir froid aux yeux pour effectuer un pareil sauvetage.

@Air-Glaciers

Un équipage d’Air-Glaciers est venu tôt jeudi au secours de deux grimpeurs bloqués à 2800 mètres d’altitude dans la face nord du Petit Clocher du Portalet (VS), une des faces granitiques les plus difficiles et «terrorisantes» sur la partie suisse du massif du Mont-Blanc.

Les deux alpinistes étaient pourtant chevronnés. Mais ils ont joué de malchance, selon un communiqué. Ils ont ainsi cumulé blessures légères et accros durant leur ascension et ont eu des difficultés à trouver de bonnes lignes de descente. Leurs cordes se sont en outre bloquées et ils ont dû se résigner à les couper, se retrouvant ainsi coincés dans la face avec l’arrivée de la nuit.

Une corde de 130 mètres

Comme ils étaient en bonne santé et que leur sécurité était garantie, Air-Glaciers a attendu le lever du jour pour leur porter secours. Les sauveteurs ont pu être déposés à leurs côtés grâce à une élingue de 130 m. Une telle longueur est très rarement utilisée avec un hélicoptère et il s’agit d’une manœuvre extrêmement périlleuse. Elle nécessite une coordination parfaite entre le pilote et le guide-sauveteur, selon Air-Glaciers.

Mais tout a réussi sans encombre et les deux grimpeurs ont été évacués vers la cabane d’Orny pour un contrôle médical plus poussé. L’un d’eux a en outre été héliporté vers l’Hôpital de Martigny.

Un guide-sauveteur est encore retourné sur les lieux pour retirer de la paroi les cordes restées sur place pouvant piéger les prochains alpinistes empruntant cet itinéraire.

Ton opinion