Scandale au FC Thoune: réactions
Actualisé

Scandale au FC Thoune: réactions

Pour Yves Débonnaire, les abus sexuels commis sur des mineurs sont davantage un problème de société qu'un problème spécifique au sport.

Imaginer que ces cas sont plus répandus que dans d'autres milieux est «une supposition gratuite», selon l'ex-joueur.

«On ne sait pas si c'est plus répandu parmi les sportifs», a dit l'entraîneur de l'équipe nationale des «moins de 17 ans», interrogé mardi par l'ATS. Selon lui, c'est aussi un phénomène médiatique: «Il faut faire attention. On est dans un élément de sensation: on en parle parce que ce sont des joueurs de Thoune».

L'ex-joueur de Ligue nationale A refuse la thèse du risque plus élevé de déviation pour un sportif d'élite. L'image du sportif qui devient une gloire régionale et qui pourrait facilement déraper avec de jeunes supportrices qui l'adulent, «ça fait un peu un cliché», estime le responsable de l'instruction au sein de l'Association suisse de football.

Il existe des déviations dans de nombreux milieux, par exemple des cas graves au sein des familles, relève Yves Débonnaire. On a aussi vu le cas récent de la jeune fille en Irlande. Il s'agit de gens incapables de contrôler des pulsions et de se comporter de manière éduquée et respectueuse, analyse l'ancien enseignant.

Yves Débonnaire n'a jamais été confronté personnellement à ce phénomène durant sa carrière sportive, ni en tant que joueur d'élite, ni en tant qu'entraîneur, a-t-il dit. (ats)

Ton opinion