Scandale chez les gorilles du zoo de Bâle
Actualisé

Scandale chez les gorilles du zoo de Bâle

Un test de paternité chez les gorilles du zoo de Bâle a révélé des résultats surprenants.

Selon ce test, l'un des petits de la tribu n'est en effet pas le rejeton du chef du groupe, contrairement aux pratiques chez ces singes, a rapporté jeudi le zoo du nord de la Suisse.

Kisoro, un mâle dominant de 17 ans, n'est pas le père de la petite Chelewa, 2 ans et demi, et c'est un jeune mâle de neuf ans, Viatu, qui s'est arrogé le droit de s'accoupler avec une des femelles de la tribu.Le jeune mâle précoce a "outrepassé toutes les règles en vigueur dans les communautés de gorilles", a indiqué dans un communiqué le zoo de Bâle, évoquant une situation "presque incroyable".Dans de tels groupes, seul le mâle âgé de douze ans au moins a l'autorisation de s'accoupler avec les femelles.Le zoo a effectué ce test de paternité afin de compléter les données que rassemblent les zoos suisses sur les naissances en captivité. L'attitude de la femelle, Wima, qui faisait preuve de familiarité avec plusieurs mâles de la tribu, a laissé planer le doute sur l'origine de sa progéniture, a raconté à l'AFP la porte-parole du zoo de Bâle, Tania Dietrich.

AFP

Ton opinion