Vaud : Scanner une médaille et s’offrir les trésors du patrimoine 

Publié

Vaud Scanner une médaille et s’offrir les trésors du patrimoine 

Un objet en inox donne accès à un espace digital pour évoquer l’esprit de lieux méconnus. Une technologie de nature à faire le lien entre les jeunes et l’histoire.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye
1 / 3
Steph et Eglé Cruchon, les concepteurs de Genius Loci.

Steph et Eglé Cruchon, les concepteurs de Genius Loci.

«Il y a huit ans, Eglé et moi, nous nous sommes retrouvés au milieu de nulle part dans le canton de Fribourg devant une église en ruines mangée par la végétation. Il n’y avait pas de panneau et même Google Maps semblait perdu», se remémore Steph Cruchon, de la start-up Genius Loci. Au printemps 2020, alors que la crise sanitaire bouleversait toutes les habitudes et que le QR code gagnait ses lettres de noblesse, le designer de 38 ans et Eglé, sa collègue et épouse, ont repensé à l’église en ruines. Ce couple domicilié à Echichens (VD) a alors pensé que c’était «le moment de lancer une solution pour livrer les histoires et les secrets des lieux», se souvient la trentenaire lituanienne

Mais comment préserver la mémoire et l’esprit d’un endroit historique ou symbolique sans aucun panneau ni aucune plaque explicative? La start-up vaudoise Genius Loci a trouvé la clé avec ses médailles connectées. Les passionnés d’histoire, de nature ou d’architecture peuvent partager leurs connaissances et leur amour de lieux publics ou privés qu’ils trouvent mythiques. Que ça soit pour une vieille statue, un arbre centenaire ou une ferme chargée d’histoire, une médaille posée et une contribution écrite sur Genius Loci feront de ces endroits des livres. Des livres que le touriste ou visiteur sur place pourra ouvrir en scannant le QR code de la médaille. «Nous sommes à mi-chemin entre Wikipedia et une chasse aux trésors. Toutes les contributions sont traduites automatiquement en une dizaine de langues», relève Steph Cruchon.

Fabriquées en Suisse, les médailles sont en inox brossé. «Elles sont plus résistantes aux aléas du climat que les panneaux imprimés standards et se recyclent très facilement», avance Steph Cruchon.  

Genius Loci cherche désormais des villes et des villages pilotes en  Suisse romande pour déployer ses médailles à très large échelle. «Nous avons des contacts avancés avec une ville vaudoise», signale Steph Cruchon.

Un village haut-savoyard séduit

«Ces médailles ont un aspect à la fois instructif et ludique. C’est la meilleure manière d’intéresser les jeunes à l’histoire. Nous en avons posé une dizaine sur plusieurs sites.» Maire adjoint d’Andilly (F) et vice-président de la société d’histoire La Salévienne, Pierre Cusin est enthousiasmé par Genius Loci. «Nous sommes un village de 1000 habitants et nous avons eu plus de 300’000 visiteurs au niveau du Grand parc d’Andilly en 2021. Ces médailles vont proposer une meilleure connaissance des curiosités locales, qu’elles soient architecturales ou naturelles», s’est-il réjoui.

Débuts en fanfare

Genius Loci a été officiellement lancé à la fin de cet été. En septembre, une bourse de 20’000 francs de la Fondation pour l’innovation technologique lui a donné des ailes. Le mois suivant, grâce à un financement participatif, les deux designers en couple ont réussi à écouler 100 médailles. Au début du mois de décembre, le prix de l’innovation Genilem est venu couronner ces débuts en fanfare. 

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boite mail, l'essentiel des infos de la journée.

Ton opinion

22 commentaires