Mondiaux 2014: Scénario catastrophe pour l'équipe de Suisse
Actualisé

Mondiaux 2014Scénario catastrophe pour l'équipe de Suisse

Contre la Biélorussie, la Suisse a concédé un nouveau revers (3-4), le troisième consécutif. Contraste saisissant avec 2013.

par
Grégory Beaud
Minsk
Reto Suri et ses coéquipiers n'ont pas su se ressaisir lundi.

Reto Suri et ses coéquipiers n'ont pas su se ressaisir lundi.

«Quand tu perds tes trois premiers matches, la relégation est une réalité qu'il faut prendre en compte», a été contraint d'admettre Sean Simpson. Et l'histoire donne raison au sélectionneur national. La dernière fois que la Suisse a démarré un Mondial par trois défaites, elle avait été reléguée. C'était en 1995.

Il y a 12 mois, la Suisse avait remporté sa première médaille depuis 56 ans. Questionné sur le gouffre entre le triomphe de 2013 et le début catastrophique de 2014, Sean Simpson a eu recours à l'ironie. «En 2013, on gagnait tout.» Point final. Les cadres de l'équipe argentée de Stockholm, eux, sont plus diserts. «A ce niveau, les détails font la différence, a reconnu Roman Josi. L'an dernier, tout a tourné en notre faveur… Là, on a un peu l'impression que c'est l'inverse.»

Ça gamberge dans les têtes

Comme face aux Etats-Unis, samedi, l'équipe nationale n'a pas démérité, mais elle est sortie une nouvelle fois battue. Les erreurs individuelles ont eu raison de sa volonté. «Je ne me souviens pas d'avoir eu la moindre remise en question durant les deux semaines de compétition, en 2013, se souvient Reto Suri, éblouissant en Suède. Là, on se pose beaucoup de questions et ça influe sur notre confiance. Ça se voit sur les buts encaissés.»

C'est peut-être Glen Hanlon, probable futur coach national, qui a le mieux analysé la situation. «La Suisse aurait pu gagner, mais parfois c'est une question de chance. Rien d'autre.» C'est sans doute cette réussite qui avait collé aux patins des Suisses l'an dernier.

Suisse - Biélorussie 3-4 (2-1 0-1 1-2)

Minsk Arena: 13'207 spectateurs. Arbitres: Frano/Piechaczek (Tch/All), Kilian/Schrader (Nor/All). Buts: 6e Sergei Kostitsyn (à 4 contre 5!) 0-1. 7e Weber (Brunner, Josi/à 5 contre 4) 1-1. 18e Schäppi (à 4 contre 5!) 2-1. 24e Stas (Korobov, Platt/à 4 contre 4) 2-2. 44e Froidevaux (Seger) 3-2. 50e Sergei Kostitsyn (Kalyuzhny, Grabovski) 3-3. 58e Grabovski (Sergei Kostitsyn/à 4 contre 4) 3-4.

Pénalités: 5 x 2' contre la Suisse, 4 x 2' contre la Biélorussie.

Suisse: Berra; Schlumpf, Josi; Seger, Weber; Blum, Grossmann; Kukan; Brunner, Romy, Moser; Plüss, Ambühl, Suri; Fiala, Cunti, Hollenstein; Stancescu, Schäppi, Rüfenacht; Froidevaux.

Biélorussie: Koval; Graborenko, Korobov; Denisov, Yevenko; Statsenko, Gotovets; Karev; Stepanov, Grabovski, Kalyuzhny; Platt, Stas, Sergei Kostitsyn; Kitarov, Koltsov, Andrei Kostitsyn; Kovyrshin, Volkov, Yefimenko.

Notes: la Suisse sans Mayer, Ramholt (surnuméraires) ni Bärtschi (blessé); la Biélorussie sans Lalande, Osipov ni Usenko (surnuméraires). La Suisse joue sans gardien dès 58'37. 59e (58'55) temps-mort de la Suisse.

Erreurs. Les deux équipes se sont fait des cadeaux durant une bonne partie du match. Sergei Kostitsyn, à 4 contre 5 (6e), et Weber (7e) se sont répondus en 41 secondes. En fin de première période, Schäppi a profité d’une bourde d’un défenseur adverse pour marquer en infériorité numérique. Stas, qui a abusé Romy, a pu égaliser dès l’entame de la période intermédiaire. Froidevaux a marqué à la 44e, mais la Suisse n’a pas capitalisé sur cet avantage. Sergei Kostitsyn a égalisé (50e) avant que Grabov­ski ne donne la victoire à la Biélorussie dans une Minsk Arena en fusion (58e).

Ton opinion