Chine: Scènes de désespoir après le naufrage d'un bateau
Actualisé

ChineScènes de désespoir après le naufrage d'un bateau

Un navire de croisière a sombré lundi soir avec plus de 450 personnes à son bord dans le fleuve Yang Tsé, dans l'est de la Chine, a annoncé l'agence de presse Chine nouvelle.

1 / 28
15.06 Les internautes chinois ont accueilli lundi avec moqueries et scepticisme le bilan officiel du naufrage le 1er juin d'un navire de croisière sur le Yangtsé, en y voyant l'illustration du manque de transparence des autorités.

15.06 Les internautes chinois ont accueilli lundi avec moqueries et scepticisme le bilan officiel du naufrage le 1er juin d'un navire de croisière sur le Yangtsé, en y voyant l'illustration du manque de transparence des autorités.

07.06 Le dernier bilan du naufrage d'un navire de croisière lundi sur le Yangtsé, en Chine, faisait état dimanche de 431 morts et onze disparus.

07.06 Le dernier bilan du naufrage d'un navire de croisière lundi sur le Yangtsé, en Chine, faisait état dimanche de 431 morts et onze disparus.

Andy Wong
L'«Etoile de l'Orient», avec 456 passagers et membres d'équipage à bord, s'est retournée en moins de deux minutes lundi soir, par très mauvais temps, avant de s'échouer par 15 mètres de fond.

L'«Etoile de l'Orient», avec 456 passagers et membres d'équipage à bord, s'est retournée en moins de deux minutes lundi soir, par très mauvais temps, avant de s'échouer par 15 mètres de fond.

Andy Wong

Un bateau de croisière avec 458 personnes à bord, essentiellement des touristes chinois âgés, a fait naufrage lundi soir par mauvais temps sur le Yangtsé, plus long fleuve de Chine. Le capitaine et le chef mécanicien de l'«Etoile de l'Orient» ont commencé à détailler les circonstances du naufrage, qui n'aurait fait que peu de survivants.

Interrogés après avoir survécu au naufrage, ils ont indiqué aux forces de l'ordre que le navire s'était subitement incliné sous le coup d'une «tornade» et avait disparu dans les eaux «en moins d'une minute». Selon la presse officielle chinoise, ce sont sept des personnes à bord qui ont donné l'alerte après avoir nagé jusqu'au rivage.

Le président chinois Xi Jinping a ordonné que «tous les efforts possibles soient fournis» en matière de secours. Pour sa part, le Premier ministre Li Keqiang est arrivé mardi sur les lieux pour «coordonner les opérations de sauvetage». Il y a été accueilli solennellement par des membres des forces armées.

Sur les réseaux sociaux chinois, parmi les messages empreints d'émotion, certains internautes ont commencé à critiquer la réactivité jugée tardive des secours et des médias étatiques chinois dans ce drame.

Selon une liste des croisiéristes publiée par Dongfang Weibao, un journal de Nankin, la «grande majorité» des touristes à bord étaient âgés de 60 à 80 ans.

Agence fermée

Nombre de Chinois disparus avaient acheté leur croisière à la même agence de voyage de Shanghai. Mardi, des dizaines de leurs proches effondrés y ont accouru en quête d'informations, en se raccrochant encore à un infime espoir. Mais ils ont trouvé porte close. L'agence Xiehe, située dans un bâtiment commercial anonyme de la métropole économique chinoise, n'a pas ouvert après le naufrage, probablement très meurtrier.

Du coup les personnes présentes, dont certaines craquaient nerveusement, n'ont aucune réponse à leurs questions: qui sont les rares survivants ? Où se trouvaient les passagers au moment du naufrage? Où en sont les secours? A l'intérieur de l'agence de voyage, on entend les téléphones sonner dans le vide. Sur la devanture est simplement apposé un avis indiquant que les responsables sont partis gérer la crise suscitée par le naufrage.

Une quinzaine de survivants

Une quinzaine de personnes seulement avaient été secourues mardi en milieu de matinée, selon les médias officiels. Les secouristes ont à plusieurs reprises frappé à coups de marteau contre la coque du navire renversé, dont seule une petite partie émerge au-dessus de la surface du fleuve, et ont entendu des coups en retour de l'intérieur de l'épave.

Dans l'espoir d'évacuer les survivants prisonniers sous la coque, une équipe de 140 hommes-grenouilles a été déployée, a précisé l'agence étatique Chine nouvelle. Parmi les premiers retrouvés, une femme de 65 ans a été ramenée «en bonne condition physique» jusqu'à terre, ajoutait le média d'Etat.

La télévision publique CCTV montrait par ailleurs des hommes en gilet orange dotés d'un chalumeau qui s'activaient à découper une ouverture sur la coque, et des rescapés transportés sur des civières. Un cordon de police empêchait l'accès à une dizaine de kilomètres des lieux de la catastrophe, a constaté un photographe.

Raison inconnue

La raison exacte du naufrage n'était pas encore officiellement déterminée. Mais le ministère des Transport a précisé que le navire, d'une capacité de 534 personnes, n'était pas surchargé.

Le Dongfangzhixing assurait la liaison entre Nankin, dans l'est de la Chine, et Chongqing, dans le centre du pays. Lorsque le bâtiment a sombré lundi à 21h28 heure locale (15h28 en Suisse), 458 personnes exactement étaient à son bord dont 406 Chinois, cinq employés d'une agence de voyages et les 47 membres de l'équipage, a indiqué la chaîne de télévision publique CCTV, laissant entendre qu'aucun ressortissant étranger ne s'y trouvait.

Ton opinion