Chris McSorley répond aux accusations: «Scheidegger a dû tomber quelque part...»
Actualisé

Chris McSorley répond aux accusations«Scheidegger a dû tomber quelque part...»

Le directeur sportif et coach de Genève-Servette Chris McSorley affirme, à 20 minuten online, qu'il n'a pas frappé Gérard Scheidegger, le directeur du LHC.

par
Klaus Zaugg/dbe

20 minutes online: Vous êtes en bonne forme – un coup et le manager de Lausanne Gérard Scheidegger se retrouve à l'hôpital.

Chris McSorley: Ah. C'est une histoire à sensation exagérée. Je n'ai pas frappé Gérard Scheidegger.

Pas frappé, vraiment?

Ecoutez-moi bien. Ma position officielle, c'est que Scheidegger a commencé. Il a provoqué la situation.

Comment cela?

Il a agité son doigt devant mon visage. Je lui ai dit d'arrêter de le faire.

Et alors, vous l'avez frappé?

Je l'ai déjà dit: ma position officielle, c'est que Scheidegger a commencé. Il a provoqué la situation.

Mais c'est bien vous qui l'avez frappé?

Non, pas du tout.

Mais alors l'avez-vous touché?

Comme je l'ai déjà dit: Scheidegger a provoqué la situation.

Mais Scheidegger s'est retrouvé à l'hôpital…

Et alors? N'importe qui peut aller à l'hôpital et raconter qu'il a été battu par quelqu'un ou prétendre quelque chose. Cela ne veut rien dire.

Mais Scheidegger est manifestement blessé et le médecin l'a mis en arrêt maladie.

Comme je l'ai dit, je ne l'ai pas touché.

Mais alors d'où proviennent ses blessures à la tête?

Je ne le sais pas non plus. Scheidegger a dû tomber quelque part pendant cette fête d'anniversaire.

Il est tombé parce que vous l'avez battu.

Sûrement pas. Je n'ai rien à voir avec cela. Je ne l'ai pas battu.

Très bien. Il y a au moins eu une confrontation verbale. De quoi s'agissait-il?

A Lausanne, il sont en colère parce que nous ne voulons plus travailler en collaboration avec eux et ils ne pourront ainsi plus profiter de nos connaissances.

Il pourrait s'agir de l'inverse. Lausanne aurait pu mettre fin à votre contrat de consultant et ne plus vouloir travailler avec Genève-Servette.

Ah. Il n'existe aucun contrat formel. Scheidegger est simplement nerveux et irritable parce qu'il instauré une situation chaotique à Lausanne. Toute l'histoire vient de là. Il a provoqué cette situation pour se placer en position de force vis-à-vis de moi et renforcer sa position à Lausanne.

Est-ce que Genève-Servette a des problèmes financiers?

Qui raconte des choses comme cela?

Des rumeurs circulent.

Et vraisemblablement que les rumeurs viennent de Lausanne.

Oui, aussi.

Allons bon.

Vous n'avez pas répondu à la question: Est-ce que Genève Servette a des problèmes financiers?

Non, pas du tout.

Genève-Servette disputera-t-il la prochaine saison?

Et pourquoi pas?

La question est simple: Genève Servette disputera-t-il la saison prochaine?

Oui, naturellement. Et maintenant veuillez m'excuser. Je dois aller à une réunion.

Ton opinion