Actualisé

Hockey - LNAScherwey écope de deux matches de suspension

L'attaquant bernois a bénéficié de la clémence du juge unique. Il n'a été puni que de deux matches pour sa charge à la tête sur Benjamin Plüss lors de l'acte I de la finale des play-off.

par
Grégory Beaud

La décision du juge unique, Reto Steinmann, a mis les dirigeants de Fribourg en colère. Selon eux, la sanction se définit «à la tête du client».

Selon le juge unique, l'attaquant de Berne «savait qu'il allait blesser son adversaire», mais «la faute n'est pas trop grave». Une contradiction incompréhensible. Hier, Reto Steinmann était injoignable pour s'expliquer sur cette surprenante juxtaposition. Multirécidiviste, le joueur fribourgeois des Ours n'a pas vu sa peine alourdie pour autant.

Lorsque Julien Sprunger a écopé au début de l'année de sept rencontres de suspension pour sa charge sur le Davosien Patrick Schommer, un match avait été ajouté à cause du «palmarès» du joueur de Gottéron, alors que la mention figurant dans son «casier judiciaire» remontait à Mathusalem. «Nous nous demandons tout de même où est passé cet aspect-là dans le jugement, surtout que Scherwey a été suspendu plus récemment (ndlr: voir ci-contre), s'est interrogé Raphaël Berger. Si l'on ajoute le fait que le joueur n'a pas été pénalisé sur le moment, ça fait beaucoup.»

Le directeur général du club de Saint-Léonard a tenté de contacter Reto Steinmann pour comprendre. «Il n'a pas répondu, regrette-t-il. Difficile dans ces circonstances d'en savoir plus sur ce jugement, que nous trouvons bien clément.»

Raphaël Berger étaie son argumentaire par un autre exemple: Ryan MacMurchy. «Alors qu'il avait déjà été suspendu pour dix matches durant la saison, le joueur de Bienne n'a pas vu sa peine alourdie pour récidive. Nous n'avons pas obtenu les compléments d'information demandés. Pas évident de ne pas penser que le juge unique rend ses décisions à la tête du client.»

Dernier motif de courroux? «Il arrive à mettre une part de responsabilité sur Benjamin Plüss. C'est un petit peu facile, surtout si l'on compare avec la charge de Sprunger, qui est largement moins appuyée que celle de Scherwey.»

Hier soir, le club fribourgeois n'avait pas encore décidé s'il allait faire recours. En l'état, Tristan Scherwey ne jouera pas ce soir et reviendra jeudi pour l'Acte IV.

Un habitué des suspensions

26 novembre 2009.

Le juge unique a suspendu le Bernois pour deux matches. En cause, une charge sur John Gobbi. Le défenseur avait été commotionné.

23 avril 2010.

Reto Steinmann suspend Tristan Scherwey pour un match à la suite d’une ¬charge sur Daniel Vukovic.

4 janvier 2011.

International M20, l’attaquant est suspendu pour une rencontre à la suite d’une charge contre la tête, face au Canada.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!