US Open: Schnyder ira en 16e de finale
Actualisé

US OpenSchnyder ira en 16e de finale

Patty Schnyder sera présente en 16e de finale de l'US Open. La Bâloise a rendu une copie proche de la perfection sur le court no 11.

«J'ai fait preuve de constance, ai bien bougé et bien servi, ce qui était primordial», dit la Bâloise.

«J'ai fait preuve de constance, ai bien bougé et bien servi, ce qui était primordial», dit la Bâloise.

Elle s'est imposé 7-6 (7/2) 6-4 dans le duel de gauchères qui l'opposait à l'Espagnole Maria José Martinez Sanchez (no 22).

Ni la chaleur - le thermomètre affichait à nouveau plus de 30 degrès - ni le tennis offensif d'une joueuse qui a conquis le titre à Rome ce printemps en battant Caroline Wozniacki, Francesca Schiavone et Jelena Jankovic n'ont perturbé une Patty Schnyder impériale. Le numéro deux helvétique ne perdait que 17 points sur son engagement, et terminait la rencontre avec seulement 12 fautes directes ! «Elle est une joueuse très créative, et j'ai su à chaque fois trouver la bonne solution, se réjouissait Patty Schnyder. J'ai fait preuve de constance, ai bien bougé et bien servi, ce qui était primordial.»

Quart de finaliste à Flushing Meadows en 1998 et en 2008, la Bâloise n'avait plus atteint le 3e tour d'un tournoi majeur depuis l'US Open 2008 justement. Tous les espoirs lui seront permis en 16e de finale si elle évolue dans le même registre. Elle se retrouvera à nouveau dans la peau de l'outsider pour son premier face-à-face avec la Belge Yanina Wickmayer (no 15), demi-finaliste l'an passé à New York. Quart de finaliste à Cincinnati cet été, Yanina Wickmayer avait essuyé un échec cuisant la semaine dernière à New Haven la semaine dernière face à Timea Bacsinszky (6-3 6-1).

«Yanina a joué beaucoup de grands matches ici l'an passé, et elle doit se sentir en confiance sur ces courts», lâchait Patty Schnyder, qui devrait dépasser Timea Bacsinszky dans la hiérarchie et retrouver la place de numéro un suisse au terme de cette quinzaine. «Elle sert bien et possède une frappe de balle lourde. Mais je sais que je peux la gêner avec ma patte de gauchère grâce à mes changements de rythme. Je dois faire en sorte que l'échange se prolonge. Et elle commet plus de fautes avec son coup droit qu'avec son revers», concluait-elle.

(gma)

(ats)

Ton opinion