France: «Schumi» est tombé dans le coma dans l'hélico
Actualisé

France«Schumi» est tombé dans le coma dans l'hélico

Michael Schumacher, qui aura 45 ans vendredi, était toujours plongé dans un coma artificiel jeudi. De plus amples détails sur l'accident ont été révélés dans la presse allemande.

par
cga

Quatre jours après sa grave chute à skis à Méribel, l'ancien pilote allemand était toujours hospitalisé en soins intensifs au CHU de Grenoble et aucune information ne filtrait sur sa santé.

Ni l'hôpital ni la famille Schumacher n'ont donné d'information sur l'évolution de son état santé à la centaine de journalistes campant sur un parking des Urgences.

L'attachée de presse du coureur automobile, Sabine Kehm, est arrivée à l'hôpital jeudi aux environs de 9h. Mercredi matin, elle avait indiqué que l'état du pilote était «stable» mais toujours critique. «C'est une bonne nouvelle», avait dit Mme Kehm, en ajoutant qu'il n'y aurait de nouvelle conférence de presse qu'en cas d'évolution spécifique.

Une lueur d'espoir était apparue mardi matin, lorsque l'équipe médicale avait annoncé avoir réalisé dans la nuit une deuxième opération réussie sur le champion, permettant d'«évacuer un hématome» situé à l'intérieur de son cerveau. Sur place, le pilote est notamment entouré par Corinna, son épouse depuis 1995, ses deux enfants Gina Maria (16 ans) et Mick (14 ans).

Son ami Jean Todt, président de la Fédération internationale automobile et ancien directeur de la Scuderia Ferrari, où Schumacher a connu ses plus belles années, s'est à nouveau rendu à son chevet jeudi après une première visite mardi.

Les médecins et la direction du CHU sont confrontés à une pression très forte des médias du monde entier, qui campent depuis dimanche devant l'hôpital. Un terrain vague a été transformé en parking dédié à la presse afin d'accueillir la dizaine de camions satellitaires des chaînes de télévision.

Casque «brisé en deux parties»

Par ailleurs, des questions ont commencé à émerger sur les circonstances de l'accident intervenu sur un secteur hors-piste à faible pente situé entre une piste bleue et une piste rouge de la station de Méribel. Le parquet a ouvert une enquête sur les circonstances de l'accident, dont les conclusions seront déterminantes, l'affaire étant susceptible de prendre une tournure juridique si des responsabilités venaient à être identifiées.

Le journal «Bild» a révélé jeudi de nouveaux détails sur le drame. Quelques minutes avant son accident, le septuple champion du monde de Formule 1 n'était pas qu'avec son fils, écrit le quotidien allemand. Il se trouvait également en compagnie d'un groupe d'amis. Juste avant sa chute, il aurait aidé la jeune fille d'un ami tombée entre deux pistes, sortant ainsi du chemin balisé.

D'après la reconstitution de l'accident proposée de «Bild», un des skis de Schumacher a touché un rocher. Déséquilibré, l'Allemand est alors tombé en avant. Le côté droit de sa tête a heurté un autre rocher. Lorsque les secours arrivent, quatre minutes plus tard, Schumi est conscient: confus, il saigne de la tempe droite et présente aussi une autre blessure s'étendant jusqu'à l'arrière de la tête.

Il s'effondre dans l'hélico

Ce n'est que dans l'hélicoptère que Michael Schumacher s'effondre et finit par perdre conscience, selon les informations du tabloïd allemand. Une escale est alors ordonnée par les médecins afin de l'intuber et lui permettre de respirer artificiellement. Quatre jours plus tard, l'ancien champion est toujours dans le coma.

Selon le parquet et la direction de la station de Méribel - qui s'est refusée à tout nouveau commentaire mercredi - Michael Schumacher a heurté dimanche matin à grande vitesse un rocher de la tête, en skiant avec son fils Mick, 14 ans, dans un secteur hors piste. Son casque, qui a été «brisé en deux parties» lors du choc, selon une source proche de l'enquête, n'a pas suffi à le protéger.

D'après Sabine Kehm, toutefois, Michael Schumacher «n'allait pas vite» au moment de l'accident. «Apparemment, son casque s'est cassé. Mais cela ne signifie pas que Michael skiait à grande vitesse», a-t-elle avancé. Mme Kehm a aussi affirmé que Michael Schumacher n'était pas en compagnie de son seul fils quand il a chuté mais avec «un petit groupe d'amis». «Il n'allait pas vite, parce qu'il semble qu'il avait aidé un ami qui était tombé», a-t-elle fait valoir. (cga/ats)

Ton opinion