JO 2018 – Curling: Schwarz: «C'était un end absolument parfait»
Actualisé

JO 2018 – CurlingSchwarz: «C'était un end absolument parfait»

L'équipe suisse de curling s'est qualifiée pour les demi-finales du tournoi olympique à Pyeongchang, jeudi, sur un coup magistral face à la Grande-Bretagne.

par
Oliver Dufour
Gangneung
Benoît Schwarz a réussi un coup de cinq décisif dans le 9e end.

Benoît Schwarz a réussi un coup de cinq décisif dans le 9e end.

Keystone/Javier Etxezarreta

La force mentale des joueurs du CC Genève n'est plus à démontrer. Mais même eux avaient quelques doutes au début de leur match de barrage contre une équipe britannique toujours très dure à manœuvrer et peu agréable à affronter. «Avec nos imperfections au début du match et leur taux de réussite parfait, nous aurions dû perdre ce match», a admis Benoît Schwarz, No 4 et vice-skip helvétique, en se rappelant que son équipe était menée 4-1 après 4 ends. Mais le quatuor «rouge et blanc» n'a pas pour habitude de céder quoi que ce soit tant qu'il subsiste une petite chance de renverser la partie.

C'est exactement ce qui s'est produit jeudi matin dans la halle de Gangneung. Le skip Peter de Cruz et les siens ont progressivement augmenté leur niveau de jeu, tandis que les Ecossais, qui avaient opté pour une tactique des plus défensives, ont peu à peu perdu en précision et en contrôle sur la rencontre. Un mauvais calcul à ce niveau de jeu, puisqu'il restait encore beaucoup trop d'ends pour ne pas chercher à attaquer les Suisses et leur imposer encore plus de pression. Le CC Genève a donc commencé par réduire l'écart en atteignant la pause, avant d'égaliser à 4-4 dans la foulée dans le 6e end.

Un coup magique à cinq points

C'est alors que la magie s'est produite, alors que les Britanniques menaient à nouveau 5-4 et qu'on abordait le 9e et avant-dernier end. Fidèle à son habitude, Peter de Cruz avait choisi d'attaquer dans l'espoir de marquer plus d'un point, alors que son équipe avait l'avantage de la dernière pierre, dans le but de défendre l'avantage acquis dans le 10e et dernier end. Voyant que les Suisses marquaient deux points au moment du lancer de leur ultime pierre du 9e end, les joueurs écossais ont placé une seconde garde devant la maison pour tenter de limiter les dégâts. Las pour eux, Benoît Schwarz a ensuite réussi un dernier coup magistral en faisant passer sa pierre au centimètre près entre les deux gardes pour réussir un coup de 5 points! A 9-5 en faveur des Suisses, la messe était dite et le dernier end n'a été disputé que pour la beauté geste.

«C'était un end parfait. L'équipe a tout fait. Avant de parler de ma dernière pierre il faut parler de toutes les autres», a insisté Benoît Schwarz. «Les Ecossais n'ont pas réussi à jouer leurs meilleurs coups grâce à ça. Ils avaient les mauvaises tendances. Et à la fin il y a effectivement cette pierre pour cinq qui n'était vraiment pas facile, mais on savait qu'en discutant bien et en balayant correctement on avait des chances de la réussir. Je me suis senti très soutenu et j'ai réussi à lâcher une bonne pierre et on a gagné ce match. C'était une délivrance parce qu'on n'a vraiment pas eu un match facile.» Les curleurs suisses n'auront toutefois pas beaucoup de temps pour savourer. Leur demi-finale se jouera jeudi à 20h05 (12h05 en Suisse), face à la Suède!

Ton opinion