Fusillade en Floride: Scott, le prof héroïque qui avait prédit sa propre mort
Publié

Fusillade en FlorideScott, le prof héroïque qui avait prédit sa propre mort

Mort en protégeant ses élèves, un enseignant avait donné des consignes à sa fiancée au cas où il était victime d'une fusillade dans son lycée.

par
joc
L'Américain de 35 ans est décédé après avoir ouvert la porte de sa classe pour y laisser entrer des lycéens.

L'Américain de 35 ans est décédé après avoir ouvert la porte de sa classe pour y laisser entrer des lycéens.

Comme son collègue Aaron Feis, Scott Beigel est mort dans la fusillade de Parkland en essayant de protéger ses élèves. Dimanche lors de ses funérailles, sa fiancée Gwen lui a rendu un vibrant hommage. Dans son discours, l'Américaine a évoqué le jour où elle et son homme suivaient à la télévision les informations concernant une fusillade dans une école.

Scott s'est alors tourné vers sa compagne et lui a glissé: «Promets-moi que si cela devait m'arriver un jour, tu leur diras la vérité. Dis-leur quel crétin je suis, ne parle pas de ces trucs de héros.» Dans un temple de Boca Raton (Floride) étreint par l'émotion, Gwen a tenu sa promesse, raconte le «New York Post». «OK Scott, j'ai fait ce que tu as demandé», a-t-elle déclaré, avant d'ajouter: «Maintenant je peux dire la vérité. Tu es une personne incroyablement spéciale. Tu es mon premier amour et mon âme soeur», a ajouté la jeune femme.

«Scott a ouvert la porte et nous a laissés entrer»

Quand Nikolas Cruz a ouvert le feu dans le lycée de Parkland, Scott a déverrouillé la porte de sa salle de classe pour laisser entrer des élèves qui cherchaient à se mettre à l'abri. Le prof de géographie a reçu une balle en essayant d'empêcher l'assaillant d'entrer et de refermer la porte à clé . «Si le tireur était entré dans la pièce, je ne serais sans doute pas là en train de vous parler», a raconté Kelsey, une élève, sur le plateau de «Good Morning America». «Scott a ouvert la porte et nous a laissés entrer. J'ai cru qu'il était derrière moi mais ce n'était pas le cas. Quand il a ouvert la porte, il a dû la verrouiller à nouveau pour que nous soyons en sécurité. Mais il n'a pas eu le temps de le faire», a raconté la jeune fille.

En apprenant que le FBI avait été alerté concernant Nikolas Cruz mais qu'aucune mesure n'avait été prise, l'oncle du trentenaire avait évoqué «un manquement gigantesque des forces de l'ordre – spécialement dans les hautes sphères – qui sont responsables de la perte de ces 17 vies».

Ton opinion