Ville de Genève: SDF: les deux abris PC ouvrent vendredi
Actualisé

Ville de GenèveSDF: les deux abris PC ouvrent vendredi

Les deux abris de la protection civile de la Ville de Genève destinés à l'hébergement d'urgence des personnes sans domicile fixe ouvrent vendredi.

La capacité des deux abris PC est toujours de 200 places, mais la durée maximale du séjour passe à 30 jours. L'an passé, la carte d'admission, valable trois semaines, pouvait être renouvelée. Le dispositif a été modifié pour faire face à la hausse du nombre de migrants qui fuient la crise, en particulier en Espagne.

«Il s'agit de leur laisser le temps d'arriver et d'évaluer leur situation en termes d'emploi et de logement», a expliqué mardi devant les médias Murièle Lasserre, responsable de la lutte contre la précarité à la Ville de Genève.

Autre changement: afin de mieux aider les familles avec des enfants mineurs, dont le nombre est, lui aussi, en augmentation, l'abri de Richemont leur sera ouvert pendant la journée. Cet abri disposera de 60 places pour les femmes et les enfants avec un parent, ainsi que de 40 places pour les grands précaires et les personnes au bénéfice d'un suivi social.

Ouverture jusqu'à fin mars

Le second abri, à la rue des Vollandes, comptera aussi 100 places, mais exclusivement pour les hommes. Il ne sera ouvert que durant la nuit. Dans les deux lieux ouverts tous les jours, les personnes recevront un repas chaud et un petit-déjeuner, pourront prendre une douche et être orientées en cas de problèmes de santé.

Les deux abris seront ouverts jusqu'au 31 mars 2014. En cas de grand froid, la capacité d'accueil sera augmentée à 300 places. L'activation du plan nécessitera davantage de personnel et un renforcement du dispositif de sécurité. En outre, les heures d'accueil seront étendues.

La Ville en première ligne

Les admissions ont commencé mardi. Les Clubs sociaux ont déjà identifié plus de 200 personnes qui auront besoin d'un toit dès l'ouverture des abris vendredi.

L'an dernier, les deux abris des Eaux-Vives ont accueilli plus de 1200 personnes, a rappelé la conseillère administrative Esther Alder, en charge du département de la cohésion sociale et de la solidarité. Le budget de 1,4 millions de francs est inchangé. Or l'accueil hivernal d'urgence des personnes sans domicile fixe incombe essentiellement à la Ville de Genève, a souligné la magistrate.

Comme il est ressorti des récentes Assises de la précarité, les lieux d'accueil devraient être pérennisés pendant les beaux jours. «Plus une personne est sans abri, plus sa situation sociale se dégrade», a relevé Mme Alder. En outre, la ville de Genève entend mettre sur pied un observatoire de la santé et du social avec le nouveau Conseil d'Etat. (ats)

Ton opinion