Au-delà: Se faire enterrer vivant pour mieux apprécier la vie
Actualisé

Au-delàSe faire enterrer vivant pour mieux apprécier la vie

Les fausses funérailles font fureur en Corée du Sud pour tenter de prévenir les suicides.

Bienvenue dans le monde du «bien-mourir», le nouveau concept qui fait fureur en Corée du Sud. Dans ce pays amoureux du bien-être, des entreprises proposent des cours sur l'art de bien réussir sa mort. Des sociétés comme Korea Life Consulting ont déjà organisé de fausses funérailles pour 50 000 clients, qui prennent ainsi conscience de la valeur de leur vie, écrit le Courrier International.

De grands groupes industriels envoient leurs employés à de tels cours pour les amener à reconsidérer leurs priorités et aussi pour tenter de prévenir les risques de suicide. En Corée, le nombre de suicides a doublé en cinq ans. Les entreprises Samsung, Kyobo et Allianz ont même construit leur propre faux salon funéraire. Les participants à ces cours calculent le temps les séparant de la mort, rédigent leur testament et se voient remettre leur portrait funéraire avant de pénétrer dans la chambre de «l'expérience de la mort».

Là, ils revêtent une robe funéraire, lisent leurs dernières volontés et s'allongent dans un cercueil. Les croque-morts posent le couvercle sur la bière, le clouent et versent de la terre dessus, puis quittent la salle cinq minutes, une éternité pour les «défunts». «J'avais l'impression d'étouffer. J'ai beaucoup pleuré dans mon cercueil, J'ai regretté quantité de choses et d'erreurs que j'ai faites dans ma vie», confie un participant au Financial Times. A l'issue de la formation, les gens attachent davantage de valeur à leur existence. Les experts sont moins convaincus de l'efficacité de tels programmes pour prévenir le suicide.

(gim)

Ton opinion