Actualisé 09.07.2014 à 15:11

Genève

Se promener cul nu dans la rue n'est pas défendu

Une femme a dévoilé son anatomie en pleine ville, dimanche. Son comportement flirte avec l'illégalité.

de
tpi
Dimanche matin, un chauffeur de taxi s'est retrouvé face à cette femme vêtue uniquement d'un string,

Dimanche matin, un chauffeur de taxi s'est retrouvé face à cette femme vêtue uniquement d'un string,

lecteur reporter

Les piscines publiques tolèrent à peine le topless. La plupart des clubs naturistes, eux, demandent à leurs membres de présenter un certificat de bonne vie et mœurs lors de leur inscription. En revanche, rien n'empêche les amateurs d'effeuillage de se promener librement les fesses à l'air en pleine rue.

Un taxi genevois s'en est rendu compte dimanche, aux petites heures du jour. Le chauffeur est tombé nez à nez avec une femme vêtue uniquement d'un string, dans le quartier de la Terrassière. «Elle faisait du lèche-vitrines avec son petit copain comme si de rien n'était, raconte Ismail, stupéfait devant la scène. Le jeune homme a même fini par faire tomber la chemise.»

«Ce n'est pas interdit», confirme le porte-parole de la police cantonale, Jean-Philippe Brandt. La loi n'offre toutefois pas un blanc-seing aux nudistes. La limite entre la communion du corps avec la nature et l'exhibitionnisme est ténue. «En se promenant nu dans la rue, on accepte le risque d'être observé et de déranger, explique un juriste. Il n'est donc pas tout à fait exact de dire que ce genre de comportement n'est pas illicite.» Le contexte compte ainsi davantage que la taille du slip. Sur plainte, le contrevenant s'expose à une peine de 180 jours-amende.

«Ça ne s'appelle plus du naturisme, mais de la provocation», peste Françoise*, qui fréquente un club de nudistes de l'arc lémanique.

*Prénom d'emprunt

Promeneur puni

Le Tribunal fédéral a condamné en 2011 un randonneur qui se baladait en Appenzell avec ses chaussures et ses chaussettes pour seuls vêtements. Il avait croisé une famille et un centre chrétien qui avaient peu goûté son uniforme. Une plainte avait été déposée. Autre démarche: en juin dernier, l'artiste suisse Milo Moiré s'est vu refuser l'entrée de ArtBasel, parce quelle déambulait en tenue d'Eve. En revanche, en mai, vingt personnes avaient été autorisées à défiler nues à Bienne pour une performance.

TWEETEZ

Que pensez-vous des promenades naturistes en pleine ville ?

#debat20min.

#debat20min permet de recenser toutes les conversations qui ont lieu sur Twitter sur ce sujet en particulier.

#debat20min.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!