Liberté des médias - Se sentant menacée, la RTS porte plainte
Publié

Liberté des médiasSe sentant menacée, la RTS porte plainte

La Radio et Télévision romande a annoncé agir en justice après avoir reçu des enveloppes contenant une poudre blanche et vu une intimidation affichée près de ses bureaux à Fribourg.

par
Frédéric Nejad Toulami
Des actes menaçants ont visé la RTS.

Des actes menaçants ont visé la RTS.

Lucien FORTUNATI/TDG

«Nous allons égorger les violeurs.» Cette inscription en anglais figurait sous la représentation d’une peinture du XVIIe siècle, où une figure biblique décapite, avec l’aide d’une servante, un général babylonien. Collée à proximité de l’entrée des locaux fribourgeois de la RTS il y a quelques jours, cette affichette et son message ont été considérés comme suffisamment menaçants pour être pris très au sérieux par la direction, comme l’ont relevé divers médias.

Auparavant, la RTS avait reçu des enveloppes contenant une poudre blanche dans ses rédactions de Lausanne et de Genève. Après analyse, ce n’était que de la farine. Le média public romand a cependant porté plainte auprès de la police pour ces actes tant à Lausanne et Genève qu’à Fribourg.

Le quotidien «La Liberté» aussi visé en avril

Mi-avril, c’étaient des véhicules de la rédaction à Bulle (FR) du journal «La Liberté» qui avaient subi du vandalisme à la suite de la parution d’une lettre de lecteur qui avait déplu à un groupuscule féministe.

Pour rappel, la journée du 3 mai était consacrée mondialement à la liberté de la presse.

Ton opinion