Enquête Mueller: Se sentant «volé», Trump se voit rester 2 ans de plus

Publié

Enquête MuellerSe sentant «volé», Trump se voit rester 2 ans de plus

Le président américain a retweeté un message d'un de ses supporters, qui estime qu'en compensation de l'enquête Mueller, Trump devrait gouverner deux ans supplémentaires.

par
joc

Donald Trump estime-t-il que son mandat devrait être rallongé de deux années? C'est en tout cas ce qu'il a laissé transparaître dimanche via son outil de communication préféré: Twitter. Le président des Etats-Unis a retweeté un coup de gueule publié par Jerry Falwell Jr, président de l'Université chrétienne évangélique Liberty et accessoirement l'un de ses fervents supporters.

«Après la meilleure semaine que Donald Trump ait vécue – pas d'obstruction, pas de collusion, le «New York Times» admet que Barack Obama a espionné sa campagne et l'économie s'envole. Je suis maintenant en faveur de dédommagements. Le premier mandat de Trump devrait être rallongé de deux ans en réparation du temps volé avec l'échec de ce coup d'Etat corrompu», a-t-il écrit.

Si le dirigeant américain n'a pas explicitement cautionné ce message, il l'a néanmoins partagé, ce qu'il ne fait qu'avec des publications qu'il approuve. D'ailleurs, après ce retweet, Donald Trump est allé dans le même sens que Falwell Jr, relève «The Independent». Dans une de ces tirades dont il a le secret, le «commander in chief» a évoqué ses deux années de mandat «volées» par l'enquête Mueller.

«Malgré mon énorme succès en tant que président, y compris peut-être la meilleure économie et les deux premières années les plus réussies de tous les présidents de l'histoire, ils ont volé deux années de ma (notre) présidence (illusion de collusion) que nous ne serons jamais en mesure de récupérer», a tempêté Trump.

Cette idée d'un mandat rallongé a émergé quelques heures après que Nancy Pelosi a déclaré craindre que le président américain ne refuse de quitter la Maison-Blanche en cas de courte victoire des démocrates en 2020. Nous devons nous immuniser contre cela, il faut que nous y soyons préparés, a déclaré la cheffe des démocrates au Congrès américain dans le «New York Times».

Ton opinion