Actualisé 20.05.2014 à 22:01

Championnat du mondeSean Simpson s'en va sur une note douce-amère

A Minsk, la dernière sortie du sélectionneur s'est soldée par une victoire face à la Lettonie et une modeste 10e place, mardi.

von
Grégory Beaud
Minsk
Sean Simpson (tout à droite) a écouté une dernière fois l'hymne national suisse dans son costume de sélectionneur.

Sean Simpson (tout à droite) a écouté une dernière fois l'hymne national suisse dans son costume de sélectionneur.

«D'assistant à Lyss à la finale mondiale. C'est pas mal, non?» Au clap de fin, Sean Simpson n'a pas flanché. Des trémolos dans la voix et fidèle à lui-même, le Canadien a fait des adieux à son image: sobres. «C'est un moment difficile», a-t-il avoué en bouclant son chapitre.

Cette fin en queue de poisson ne doit pas ternir le bilan du coach. S'il n'a atteint que 2 quarts de finale en 6 tournois (5 championnats du monde et 1 tournoi olympique), le Canadien a redonné ses lettres de noblesse au hockey suisse en 2013. La médaille d'argent récoltée à Stockholm éclipse toutes les performances moins reluisantes. «Neuvième, dixième. Au final peu importe, a-t-il commenté. Ce que je retiens, c'est la médaille.»

Avec Sean Simpson à sa barre, la Suisse a remporté sa première breloque dans un Mondial depuis 1953. «Nous avons essayé de jouer un jeu attrayant, a détaillé le coach. J'espère que mon successeur (ndlr: très probablement Glen Hanlon) continuera dans cette voie.»

Après avoir passé 4 ans à la tête de la Nati, le technicien a décidé de rejoindre le Lokomotiv Yaroslavl, en KHL. Il s'en est allé sur une pirouette à l'image du pince-sans-rire qu'il est: «Je ne connais qu'un mot en russe: piva (ndlr: bière).» S'il conduit sa nouvelle équipe vers autant de succès, les «piva» couleront à flots sur les bords de la Volga.

LETTONIE - SUISSE 2-3 (0-2 1-1 1-0)

MINSK ARENA 12 868 spectateurs.

ARBITRE Ronn (Fin), Vinnerborg (Suè).

BUTS 9e Brunner (Cunti, Hollenstein) 0-1. 11e Schlumpf (Ambühl) 0-2. 21e Weber (Josi, Ambühl) 0-3. 22e Koba Jass (Dzerins, Kulda) 1-3. 58e Girgensons (Sotnieks, Vasiljevs/à 6 c 5) 2-3.

PÉNALITÉS 4 x 2' contre la Lettonie. 6 x 2' contre la Suisse.

LETTONIE Gudlevskis; Galvins, Kulda; Sotnieks, Pujacs; Jekabs Redlihs, Lavins; Maris Jass; Mikelis Redlihs, Daugavins, Kenins; Indrasis, Girgensons, Stals; Nizivijs, Vasiljevs, Cipulis; Meija, Dzerins, Berzins; Koba Jass.

SUISSE Berra; Weber, Josi; Blum, Kukan; Schlumpf, Seger; Ramholt, Grossmann; Ambühl, Schäppi, Moser; Brunner, Cunti, Hollenstein; Fiala, Froidevaux, Suri; Rüfenacht, Stancescu, Plüss.

Pour beurre. Face à un adversaire qui jouait sa qualification en quarts de finale, la Suisse a joué plus libérée. Sur une passe de Cunti, Brunner a trompé la vigilance du portier balte Gudlev­skis (9e). L’attaquant de New Jersey a été imité par Schlumpf 3’ plus tard. Le défenseur a inscrit son premier but de la compétition. Forts de leur avantage, les Suisses ont entamé la 2e période pied au plancher avec le 3-0 de Weber (21e). Jass a redistribué les cartes dans la minute suivante (3-1). La fin du tiers a été vierge de buts. Le 3-2 de Girgensons n’a rien changé à l’issue du match (58e).

L'homme du match

Damien Brunner, ailier suisse

L’attaquant de l’équipe de Suisse a ponctué son tournoi de la plus belle des manières. C’est lui qui a ouvert la marque et mis sa formation sur les rails du succès. Le chasseur de buts patenté a inscrit sa troisième réalisation sur une offrande de Luca Cunti. Avec six unités à son compteur, il n’est pourtant pas le meilleur pointeur de l’équipe de Suisse. Roman Josi (7) a fait mieux que lui. Critiqué – et critiquable – en début de compétition, l’ancien attaquant de Zoug a parfaitement su relever la tête. Hélas trop tard pour permettre à la sélection nationale de se qualifier pour les quarts de finale.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!