Rallye: Sébastien Ogier sera-t-il bousculé au Monte-Carlo?
Actualisé

RallyeSébastien Ogier sera-t-il bousculé au Monte-Carlo?

Le champion du monde en titre a été devancé par Kris Meeke lors du shakedown du premier rallye de la saison 2016.

Sébastien Ogier a rappelé mercredi soir que, avant de battre ses adversaires, il fallait déjà battre le parcours, au rallye Monte-Carlo.

Sébastien Ogier a rappelé mercredi soir que, avant de battre ses adversaires, il fallait déjà battre le parcours, au rallye Monte-Carlo.

photo: AFP

Le Nord-Irlandais Kris Meeke (Citroën) a signé le meilleur temps du shakedown, à savoir la dernière séance d'essais, de la 84e édition du Rallye Monte Carlo, mercredi après-midi sur les hauteurs de Gap, devant le héros local Sébastien Ogier (VW).

C'était une performance purement symbolique car elle n'aura aucune incidence sur l'ordre de passage dans les premières spéciales, jeudi soir. Elle a cependant fait plaisir aux nombreux fans de Citroën, un peu orphelins de Sébastien Loeb, qui étaient montés à travers champs pour se masser le long des 3,35 km de la route de Veynes, pour une fois fermée au public.

Derrière Meeke et Ogier, triple champion du monde en titre, l'Espagnol Dani Sordo (Hyundai) s'est fait l'auteur du 3e chrono, devant son coéquipier belge Thierry Neuville.

Le petit nouveau du plateau, le Français Eric Camilli, propulsé pilote officiel M-Sport, a commencé en douceur, réalisant le 13e chrono au volant desa Ford Fiesta. «C'est un rêve qui se réalise mais j'ai le temps d'apprendre et je n'ai pas de pression: je n'ai pas tout à prouver dès cette première manche», a expliqué le pilote de 28 ans, lauréat du programme de recherche de talents français Rallye Jeunes, tout comme Ogier.

Débuts de nuit jeudi

Pour la centaine de pilotes engagés dans cette 84e édition, les choses sérieuses commenceront jeudi soir par deux spéciales en nocturne.

Et Ogier, mercredi soir en conférence de presse, a parfaitement résumé la situation: «Au Monte-Carlo, avant de se battre contre les autres, il faut d'abord se battre contre le parcours. L'expérience aide, c'est important, et je peux me baser sur les deux dernières éditions (ndlr: qu'il a remportées), mais on sait que ce sera délicat. Le choix des pneus sera crucial, comme toujours. Si, en plus, je ne fais pas d'erreur au volant, les deux principales conditions seront remplies pour obtenir un bon résultat.» (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion