Canton de Fribourg: Secret médical assoupli pour les pires détenus

Actualisé

Canton de FribourgSecret médical assoupli pour les pires détenus

Dans le cadre de l'adoption de la nouvelle loi sur l'exécution des peines et des mesures, le Grand Conseil a accepté une disposition en ce sens.

La prison de Bellechasse, dans le canton de Fribourg.

La prison de Bellechasse, dans le canton de Fribourg.

photo: Keystone

Les professionnels concernés seront déliés du secret si un «état de nécessité» l'exige, notamment pour cause de sécurité publique. Cette disposition fait suite à une recommandation faite en 2013 par la Conférence latine des chefs de départements de justice et police, après les affaires de récidives dans les cantons de Genève et Vaud.

Les députés PDC Marc-Antoine Gamba et Daniel Bürdel voulaient biffer cet alinéa. L'assouplissement du secret professionnel altère la confiance du détenu envers le médecin et peut donc porter atteinte à la thérapie, ce qui va à l'encontre de la sécurité, ont-ils argumenté. Mais leur amendement a été balayé par 84 voix contre 7.

Moderniser

La nouvelle loi dans son ensemble consiste à moderniser l'organisation pénitentiaire et à unifier une législation qui était dispersée en une quinzaine de textes différents. Elle a été adoptée par 89 voix et une abstention.

Parmi les grands axes de ce remaniement: la réunion des établissements de détention (Prison centrale et Bellechasse) sous une même entité autonome. De plus, un nouveau service réunira l'application des sanctions pénales et les mesures de probation. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion