Ségolène Royal est vendue comme un parfum de luxe
Actualisé

Ségolène Royal est vendue comme un parfum de luxe

PARIS – L'expert de décryptage des médias Pierre-Yves Chereul a opéré un troublant rapprochement entre l'image de Ségolène Royal, qui a fait la une du magazine américain Time le 18 septembre, et celle du mannequin dénudé choisi par Guerlin pour promouvoir le parfum Shalimar.

Même plan moyen, même angle de prise de vue, même posture du buste, mêmes bras croisés, main droite sur bras gauche, même cambrure des reins. L'association n'est pas innocente. «Le parfum est l'une des expressions les plus subtiles de la féminité. Les publicités font des parfums les auxiliaires de l'activation du désir sexuel. Or comment s'appelle le site Internet de Ségolène? «Désirs d'avenir!», affirme l'expert dans les colonnes du magazine français Marianne.

(gim)

Ton opinion