Actualisé

Ségolène Royal n'attend pas de ralliement de François Bayrou

Ouvrant samedi matin son face-à-face inédit avec François Bayrou, Ségolène Royal a prévenu d'emblée qu'elle n'attendait pas de «ralliement» de la part du président de l'UDF.

«Nous ne sommes pas d'accord sur tout», a souligné la candidate socialiste en ouverture de ce «dialogue» retransmis sur BFM TV, terme qu'elle a préféré à celui de «débat». «Ce que je n'attends pas, c'est un ralliement», a-t-elle prévenu. «Ce n'est pas ce qu'attendent les électeurs qui vont s'exprimer en toute liberté».

«De ce débat, il ne sortira pas de ralliement», a confirmé François Bayrou.

«Je crois que c'est un événement sans précédent qui souligne la modernisation de la vie politique et ce besoin de sortir de l'affrontement bloc contre bloc», a ajouté la candidate du PS, qui a relevé que ce face à face se déroulait «en toute clarté».

Les deux anciens adversaires du premier tour étaient assis à la même table, recouverte d'une nappe blanche, dans un grand hôtel parisien. Il s'agit d'un débat inédit sous la Ve République entre le deuxième et le troisième candidat du premier tour.

La candidate PS et le patron de l'UDF avaient eu auparavant un rapide tête-à-tête en aparté, puis se sont serré la main plusieurs fois devant les photographes avant de regagner leur loge. Ségolène Royal, les traits tirés, était vêtue d'un tailleur blanc à surpiqûres noires et François Bayrou d'une cravate bleue sur costume bleu. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!