Séisme en Chine: condamné pour avoir pris des photos

Actualisé

Séisme en Chine: condamné pour avoir pris des photos

Un enseignant chinois a été condamné à une peine d'un an de prison pour avoir photographié plusieurs écoles dévastées par le séisme qui a touché la province du Sichuan en mai.

Il a été reconnu coupable d'«incitation au trouble à l'ordre public».

Liu Shaokun, un instituteur décrit par ses pairs comme exemplaire, devra purger une peine de «rééducation par le travail», a fait savoir l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights in China. En droit chinois, la sanction de rééducation par le travail peut être prononcée par les autorités sans procès préalable et celle-ci ne peut pas faire l'objet d'un appel.

M. Liu, arrêté le 25 juin, est coupable selon les autorités d'avoir pris des clichés de plusieurs écoles détruites dans la ville de Diyan, où il enseignait, et de les avoir fait circuler sur internet.

Quelques jours après le séisme du 12 mai, qui a fait plus de 87 000 morts, des dizaines de parents d'élèves chinois ont demandé des comptes aux autorités locales. Car dans certaines villes, plusieurs maisons ont résisté au séisme alors que la plupart des écoles de la province se sont effondrées, ne laissant aucune chance à des milliers d'enfants chinois.

Ce terrible constat a suscité la colère de leurs parents qui soupçonnent les municipalités d'avoir compromis la vie des enfants en tirant sur les coûts de construction, au détriment des exigences de sécurité.

(ats)

Ton opinion