Zurich: Seize ans de prison requis contre Bashkim Berisha
Actualisé

ZurichSeize ans de prison requis contre Bashkim Berisha

Le procès de l'ancien champion suisse junior de boxe thaïlandaise, Bashkim Berisha, accusé de meurtre s'est ouvert jeudi à Zurich. En 2005, il avait abattu un automobiliste pour une place de parc.

L'ancien champion suisse junior de boxe thaïlandaise Bashkim Berisha, qui avait abattu un automobiliste pour une place de parc en 2005 à Dübendorf (ZH), risque jusqu'à 16 ans de prison.

C'est la peine requise jeudi par le Ministère public devant la Cour suprême zurichoise.

Bashkim Berisha, 28 ans, doit répondre de meurtre et d'infraction à la loi sur les armes. Dans la nuit du 10 au 11 février 2005, il avait abattu un Macédonien de 26 ans après une dispute pour une place de parc. En fuite à l'étranger, il avait été arrêté huit mois plus tard au Kosovo lors d'un contrôle routier et extradé vers la Suisse en juillet 2007.

C'était un accident, a expliqué jeudi devant la Cour suprême zurichoise Bashkim Berisha. Le Macédonien a pointé une arme sur lui et le coup est parti dans la bagarre, lorsqu'il a essayé de se défendre.

Cette version des faits est contredite par six témoins à charge, dont quatre se trouvaient dans la voiture de la victime. Selon eux, l'ancien champion junior de boxe thaïe a sorti l'arme de son pantalon et tiré sur le Macédonien.

Un ami de Bashkim Berisha avait également témoigné en ce sens devant la police avant de se rétracter au cours de l'enquête. La victime n'avait par ailleurs pas de traces de poudre sur les mains. L'arme du crime n'a jamais été retrouvée.

Selon l'accusation, Bashkim Berisha a demandé à la victime de déplacer sa voiture un peu de côté pour qu'il puisse également se parquer. Une dispute a éclaté et l'accusé a tiré.

Domicilié à Winterthour, Bashkim Berisha, originaire de l'ancienne Serbie Monténégro, avait déjà purgé une peine de prison pour avoir frappé des policiers. A la fin des années 90, il avait été champion suisse junior de boxe thaïlandaise.

Un film intitulé «Bashkim», de Vadim Jendreyko, a obtenu en 2002 le prix du meilleur documentaire suisse. Il traçait le portrait d'un jeune qui tente de maîtriser ses problèmes de violence en pratiquant la boxe thaïe, mais qui retombe toujours dans la violence. (ap)

Ton opinion