Athlétisme - 800m: Selina Büchel à 27 centièmes de la médaille
Actualisé

Athlétisme - 800mSelina Büchel à 27 centièmes de la médaille

Selina Büchel s'est classée 4e de la finale du 800 m aux Championnats du monde en salle à Sopot (Pol).

La Saint-Galloise de 22 ans constitue bien une promesse pour l'avenir, elle qui a obtenu le meilleur résultat individuel helvétique depuis treize ans à des Mondiaux indoor.

Le résultat final dépasse toutes les attentes, sachant qu'il est fort rare qu'un(e) athlète suisse se qualifie pour une finale dans une compétition planétaire, qu'il s'agisse des JO ou de Mondiaux (salle ou plein air). Il restera cependant un petit goût d'inachevé pour Büchel, qui pouvait légitimement rêver d'une médaille après son épatante victoire dans sa série vendredi. Elle manque le bronze pour 27 centièmes.

Tout était possible dans cette finale où aucune favorite ne se dégageait. Du reste, la nouvelle championne du monde, l'Américaine Chanelle Price (1re en 2'00''09), avait été battue par Büchel en séries. Mais la Saint-Galloise n'a pas réussi une course tactique aussi parfaite que deux jours plus tôt. Elle a légèrement fait l'accordéon entre les 400 et les 600 m, se retrouvant bloquée une ou deux fois et ne parvenant pas à porter le coup de reins décisif au finish.

«Je suis un peu déçue», a-t-elle réagi, à chaud. «Arriver en finale, c'est grandiose, je me suis surprise moi-même. Mais la médaille n'était pas loin. Cela n'a pas tourné aussi rond qu'en séries. Ce résultat va cependant me donner confiance pour la suite. Je sais que je peux rivaliser avec les meilleures.»

En 2'01''06, Selina Büchel a obtenu le deuxième chrono de sa carrière et démontré en tout cas qu'il faudra compter avec elle aux Championnats d'Europe en août à Zurich, dans une discipline qui traditionnellement convient bien aux Suisses. C'était déjà sur 800 m qu'André Bucher, en 2001, avait décroché la dernière médaille helvétique à des Mondiaux indoor (3e).

Valerie Adams affole les statistiques

Au plan international, les joutes se sont terminées en beauté avec le record du monde du relais 4 x 400 m par les Etats-Unis. Kyle Clemons, David Verburg, Kind Butler et Calvin Smith ont couru en 3'02''13. Le record en plein air est de 2'54''29.

L'ex-athlète du Stade Lausanne Maryam Jamal a ressurgi en décrochant la médaille de bronze sur 3000 m (8'59''16) pour le Bahreïn. L'ex-Ethiopienne ajoute des lauriers à sa collection, elle qui avait surtout brillé sur 1500 m jusqu'à présent avec notamment ses deux titres mondiaux (plein air) en 2007 et 2009. L'or est revenu à l'intouchable Ethiopienne Genzebe Dibaba (8'55''04).

La hauteur masculine a tenu ses promesses en terme d'intensité, sans déboucher sur le record du monde envisagé. Le Qatarien Mutaz Barshim s'est imposé avec 2m38, soufflant l'or au favori russe Ivan Ukhov (2e avec 2m38 aussi), qui a peut-être trop attendu avant d'enlever son survêtement (il a gardé son collant jusqu'à la hauteur de 2m34!).

La performance du week-end a été réalisée par Ashton Eaton à l'heptathlon. L'Américain de 26 ans s'est approché à 13 points de son record du monde, s'imposant avec 6632 points. Il lui a manqué 1''18 dans le 1000 m final pour arriver à ses fins.

Au lancer du poids, Valerie Adams a poursuivi son extraordinaire moisson: la Néo-Zélandaise, entraînée par Jean-Pierre Egger à Macolin, est invaincue depuis août 2010, soit 44 concours, la plus longue série de l'athlétisme moderne. Elle s'est imposée avec 20m67, six mois après une opération au genou et à la cheville. Elle compte désormais sept titres mondiaux (4 en plein air, 3 en salle).

Le 60 m a débouché sur le sacre attendu de la Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser, double championne olympique du 100 m, en 6''98, et sur celui, beaucoup plus surprenant, de Richard Kilty chez les hommes. Le Britannique (1er en 6''49) n'avait dû sa sélection qu'au forfait de son compatriote James Dasaolu. (ats)

Ton opinion