Italie: Sellia, le village où il est «interdit» de mourir
Actualisé

ItalieSellia, le village où il est «interdit» de mourir

Inquiet de voir sa commune se vider de sa population, un maire de Calabre a publié un décret ordonnant à ses citoyens de prendre soin de leur santé.

par
joc
Le maire de la commune appelle ses habitants à prendre soin d'eux.

Le maire de la commune appelle ses habitants à prendre soin d'eux.

Sellia, petit village calabrais de 500 âmes, est aux abois. De nombreux habitants sont allés voir si l'herbe était plus verte ailleurs, et six villageois sur dix sont âgés de plus de 75 ans. Craignant de voir sa commune rayée de la carte, le maire, qui est également pédiatre, a sorti les grands moyens: Davide Zichinella a en effet publié une décret dans lequel il informe ses citoyens qu'ils ont, pour ainsi dire, «l'interdiction de mourir». Il les prie surtout de prendre soin de leur santé, rapporte «Il Quotidiano del Sud».

Pour appuyer l'initiative du maire et en collaboration avec l'agence sanitaire de la province de Catanzaro, l'administration communale a mis en place au mois de juin une unité de prélèvements couplée à un centre de services sanitaires.

Le décret rédigé par Davide Zichinella prévoit des récompenses et des avantages à ceux qui respecteront la loi en se maintenant en bonne santé. Au contraire, les villageois qui ne se montreront pas suffisamment concernés risqueront des sanctions. «La réaction de nos concitoyens a été plus qu'encourageante: en un mois, cent personnes ont utilisé les services mis à leur disposition», se réjouit le maire.

L'histoire de Sallia rappelle celle du village de Falciano del Massico, où il était également interdit de mourir: il n'y avait plus de place dans le cimetière pour accueillir les morts.

Ton opinion