Actualisé 27.01.2011 à 08:01

Affiche provocante

Selon l'UDC, Calmy-Rey «aime les gros calibres»

L'UDC Valais utilise l'image de la conseillère fédérale et un slogan salace dans le cadre de sa campagne contre l'initiative «Pour la protection face à la violence des armes».

de
Grégoire Corthay

«Les femmes de gauche aiment les gros calibres». C'est avec ce slogan et une image de la cheffe du Département fédéral des affaires étrangères en visite à La Vigne à Farinet, en septembre 2008, que l'UDC Valais veut marquer les esprits et gagner des voix «en misant sur l'humour» dans sa campagne contre l'initiative soumise au peuple le 13 février.

«La photo utilisée provient de mon fonds d'archives personnelles. Il ne s'agit pas d'une image de presse mais d'un cliché pris par un privé et, sauf erreur, libre de droits. Quand j'ai mis la main dessus, je me suis dit qu'il serait marrant de l'utiliser. Micheline Calmy-Rey et son expression coquine vont très bien avec le slogan!», explique Oskar Freysinger, président de l'UDC Valais.

Elle devrait être affichée en Valais

«On compte bien non seulement l'utiliser sur internet mais aussi dans une version papier qui sera utilisée dans des lieux stratégiques du canton. Avec cette affiche, on veut réagir avec humour face aux arguments émotionnels brandis par les défenseurs de l'initiative qui veulent désarmer les honnêtes citoyens du pays», poursuit le conseiller national.

«L'utilisation de cette image d'une conseillère fédérale n'est pas interdite. Il n'y a pas d'attaque personnelle. Les conseillers fédéraux sont des personnages publics et l'image utilisée ne porte pas atteinte à sa vie privée», relève Jean-Luc Addor, membre de l'UDC Valais et avocat à Sion.

Il précise que l'idée de l'utilisation de ce cliché a germé il y a quelques jours. «Cette affiche humoristique veut aussi reprendre au vol un thème de la campagne: la confiscation du vote des femmes par les partisans de l'initiative. L'UDC Valais est persuadé que de nombreuses femmes sont opposées à cette initiative. Je connais personnellement beaucoup de femmes qui ne sont pas effarouchées par les armes et qui sont prêtes à défendre une tradition», note le chef du Groupe UDC au Grand Conseil valaisan.

«L'UDC n'est pas à un mensonge près!»

Une vision que ne partage pas Maria Roth-Bernasconi. L'élue socialiste tombe un peu des nues lorsque «20 minutes» lui soumet l'affiche. «C'est une nouvelle provocation politique de l'UDC, du populisme bon marché. Utiliser parfois l'image de ses adversaires, cela fait toutefois partie du jeu politique. Le PS l'a aussi déjà fait. C'est dans l'air du temps de personnaliser les femmes», commente la Genevoise.

«Ce qui est surtout faux dans cette affiche, c'est de dire que les femmes de gauche, et les femmes en général, aiment les armes. C'est loin d'être le cas et les associations féminines se sont prononcées en faveur de l'initiative. Mais l'UDC n'est pas à un mensonge près dans sa communication», poursuit Maria Roth-Bernasconi qui se définit comme «une vieille pacifiste».

Contacté par «20 minutes», l'entourage de Micheline Calmy-Rey ne souhaitait pas s'exprimer sur le sujet, mercredi en fin d'après-midi.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!