Suisse: «Selon mes parents, je suis possédé par le diable»

Actualisé

Suisse«Selon mes parents, je suis possédé par le diable»

Tomber amoureux est tabou et satan se cache derrière «Harry Potter»: un jeune lecteur raconte pourquoi il a quitté les Témoins de Jéhovah.

par
Bettina Zanni/ofu
Depuis qu'A.M. ne fait plus partie des témoins de Jéhovah, il a une petite-amie et a fait l'école de recrues.

Depuis qu'A.M. ne fait plus partie des témoins de Jéhovah, il a une petite-amie et a fait l'école de recrues.

DR

Avec les récents attentats, certaines sectes et mouvements religieux redoublent d'effort pour convaincre de nouveaux adeptes à rejoindre leurs rangs. C'est ce qu'avaient rapporté fin juin nos confrères de «20 Minuten». Interrogé, l'expert en sectes Hugo Stamm avait en effet confirmé: «Dès que le monde va un peu plus mal, certains mouvements tels que les Témoins de Jéhovah en profitent pour propager au maximum leur théorie sur la fin du monde. Et l'expérience nous montre qu'ils parviennent à convaincre davantage de personnes lorsque les temps vont mal.»

Notre lecteur A.M., âgé de 22 ans, a grandi sous l'influence des Témoins de Jéhovah. Dans une interview accordée à «20 Minuten», il fait part de ses impressions et explique pourquoi il a quitté le mouvement.

Pourquoi avez-vous rejoint les témoins de Jéhovah?

Je n'ai pas eu le choix. J'ai fait partie de la communauté dès ma naissance. Ce sont mes grands-parents qui ont rejoint les Témoins de Jéhovah parce qu'ils ne trouvaient plus aucun sens dans la croyance catholique.

Qu'est-ce qui vous a poussé à quitter la communauté à 18 ans?

Plus je grandissais, plus je me sentais restreint dans ma liberté. J'avais des amis à l'extérieur de la communauté et je voulais sortir avec eux et faire des choses avec eux. Mais les Témoins de Jéhovah diabolisent ce type d'activités. Surtout parce que celles-ci nous permettent d'entrer en contact avec l'autre sexe. Pour la communauté, satan se cache même derrière «Harry Potter» et les Pokémon.

Que se passe-t-il si un membre des Témoins de Jéhovah tombe amoureux?

C'est très compliqué. Ils acceptent uniquement les relations si les deux personnes comptent se marier. Lorsque je m'intéressais à une fille, je ne pouvais aller la voir qu'en compagnie d'autres membres de la communauté.

Comment vos parents ont-ils réagi lorsque vous leur avez annoncé que vous vouliez quitter la communauté?

Ils ont dit que j'étais possédé par le diable. Pendant longtemps, ils ont ignoré ma décision. Ma mère a beaucoup pleuré. J'avais une mauvaise conscience.

Et comment vous sentez-vous aujourd'hui?

Je me sens adulte. Je sors comme les autres et rentre à l'heure que je veux. J'ai aussi fait l'école de recrues. Une chose impensable si je faisais toujours partie des Témoins de Jéhovah. Et j'ai une petite-amie.

Secte, un terme flou

Il est très difficile de donner une définition précise de ce qu'est une secte. L'office fédéral de la police (Fedpol) la décrit comme telle: «une secte est une communauté de croyance, de nature religieuse ou philosophique, ayant causé des controverses au sein du public.» Pour la rendre plus précise, écrivait «L'Hebdo» en juillet 2007, on peut s'appuyer sur des critères de dangerosité définis par François Bellanger, spécialiste des dérives sectaires à l'Uni de Genève. Parmi ces critères, on retrouve entre autres la rupture entre le groupe et le monde extérieur, les exigences financières ou encore les méthodes de guérisons miraculeuses.

Il n'existe aucune liste officielle du nombre de sectes en Suisse. Georg Schmid, expert en sectes auprès du centre d'information Relinfo, géré par l'Eglise protestante, avait néanmoins estimé, il y a huit ans, à plus de 700 le nombre de sectes dans notre pays.

Ton opinion