Athlétisme: Semenya s'impose avec rage, Atcho en rodage

Actualisé

AthlétismeSemenya s'impose avec rage, Atcho en rodage

Quelques minutes après la démonstration de la Sud-africaine sur 800 m, en Ligue de diamant à Doha, la Vaudoise a pris la 8e place du 200 m.

par
Ugo Curty

Deux jours après le verdict historique du Tribunal arbitral du sport de Lausanne, Caster Semenya a remporté facilement le 800 mètres de Doha, vendredi, en Ligue de diamant. La Sud-Africaine, guidée par un lièvre sur les 500 premiers mètres, n'a échoué qu'à six dixièmes de son record personnel (en 1' 54''98).

Très attendue, sa présence au meeting qatarien était autorisée car le règlement controversé de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) devrait entrer en vigueur le 8 mai prochain seulement. Cela dit, un recours de la coureuse auprès du Tribunal fédéral de Lausanne, s'il est accepté, pourrait provoquer une nouvelle suspension le temps de la procédure.

Vendredi soir, peu après 19 heures, Caster Semenya est apparue sur la ligne de départ à Doha dans une combinaison noire. La double championne olympique semblait habitée par une véritable rage, un esprit de revanche après son revers juridique. Le maigre public du stade Khalifa l'a ovationnée. Le regard fixé droit devant, la Sud-Africaine avait les mâchoires serrées. Elle a levé le poing droit en signe de résistance lorsque le speaker a annoncé son nom.

Atcho: «Je me suis refroidie»

C'est une demi-heure plus tard que Sarah Atcho a fait son apparition sur la piste. La Lausannoise a pourtant dû patienter encore un peu avant de faire ses débuts en Ligue de diamant à l'étranger sur 200 mètres. Le faux-départ de l'Anglaise Hylton, qui a été disqualifiée, a provoqué un long moment de flottement. «C'est surtout cette attente qui a été un peu déstabilisante, expliquait la Suissesse dans la soirée, juste avant d'embarquer à l'aéroport de Doha. Il ne faisait pas chaud dans le stade, contrairement à ce qu'on pourrait s'imaginer. Je me suis refroidie.»

Sarah Atcho a finalement terminé au 8e rang (en 23''98) d'une course facilement remportée par la Britannique Dina Asher-Smith (22''64), quadruple championne d'Europe. «Disons que j'aurais pu mieux faire, poursuivait la sprinteuse vaudoise. En course, je sentais que je faisais quelque chose de faux mais je n'arrivais pas à le corriger. Je n'avais aucun rythme, je manquais de fréquence au niveau des foulées. Je sais sur quoi je dois travailler désormais.»

De bons enseignements

La sprinteuse de 24 ans avait effectué le déplacement dans le golfe Persique pour emmagasiner de l'expérience. Encore au début de sa préparation, elle a récemment rejoint Saint-Gall et le groupe d'entraînement de Christian Gutgsell. Une nouvelle vie à laquelle elle doit aussi s'adapter.

Ce meeting de Doha, le premier en Ligue de diamant cette année, marque le coup d'envoi de la saison sur piste. Le gratin international retrouvera la cité qatarienne, et ce même stade Khalifa de 48 000 places, à la fin de septembre pour les championnats du monde. Caster Semenya sera-t-elle de la partie? Il est encore trop tôt pour le dire. Sarah Atcho, elle, compte bien y revenir, avec d'autres ambitions. «À Doha, il fait super chaud la journée et il n'y a pas grand-chose à faire. Je sais que je viendrai sur place au dernier moment pour ne pas perdre trop d'énergie. Ce genre d'enseignements pourraient jouer un rôle le jour J.»

Ton opinion