Football: Senderos: «La fin d'une belle histoire»
Actualisé

FootballSenderos: «La fin d'une belle histoire»

Le Genevois de Servette, d'Arsenal ou de Milan a mis fin à sa carrière. Sans regrets, il se donne le temps de penser à son avenir.

par
Daniel Visentini
A l'avenir, Philippe Senderos aimerait rester dans le monde du football.

A l'avenir, Philippe Senderos aimerait rester dans le monde du football.

Keystone

Le jour de la prochaine Saint-Valentin, le 14 février, Philippe Senderos fêtera ses 35 ans. Quelque part, dans une armoire, ses crampons seront déjà rangés: il a annoncé qu'il mettait un terme à sa carrière. Il était revenu en Suisse, à la surprise générale, pour s'engager avec Chiasso, une forme de défi. Ce sera le dernier d'une carrière bien remplie et admirable.

«C'est la fin d'une belle histoire, explique-t-il. Bien sûr que le corps est un peu usé. Mais tout a un début et une fin. C'est le moment pour moi de tirer un trait. Mais si je regarde en arrière, j'ai tellement de satisfactions, j'ai vécu tellement de belles choses. Il y a eu des moments plus compliqués aussi, des blessures, mais cela fait partie de l'aventure.»

Philippe Senderos ne sait pas encore de quoi sera fait son avenir. Il se donne le temps d'y penser, il n'est pas pressé. Surtout: il va s'occuper de sa famille. «Mais je me vois bien continuer dans le football, lance-t-il. Dans quel domaine précis, je ne sais pas encore, on peut tout énumérer. Mais on verra.»

Senderos, c'est ce jeune gamin de cinq ans et demi qui a commencé sa carrière dans les juniors de Servette. Et qui gravira les échelons jusqu'à la première équipe où, à 17 ans, Lucien Favre le lancera. Ensuite, tout va vite. Il devient titulaire rapidement et Arsenal le veut. Il y connaîtra des moments forts. Il jouera aussi pour l'AC Milan, Everton, Fulham, Valence, Aston Villa, Grasshopper, Glasgow Rangers, Houston et donc Chiasso. Sans oublier ses 57 sélections avec l'équipe de Suisse, dont quatre phases finales de grands tournois (Mondial et Euro). Sacrée carrière!

Partout il aura laissé le souvenir d'un grand professionnel, un homme intègre et droit.

Ton opinion