Football - Champions League: Seoane: «Ils jouent chaque match à fond»
Actualisé

Football - Champions LeagueSeoane: «Ils jouent chaque match à fond»

Gerardo Seoane a balayé les rumeurs qui feraient de la Juventus une équipe démobilisée à l'heure de se déplacer à Berne.

par
Timothée Guillemin
Berne
Gerardo Seoane à quelques heures de recevoir la Vieille Dame.

Gerardo Seoane à quelques heures de recevoir la Vieille Dame.

Keystone/Anthony Anex

La Juventus Turin, déjà qualifiée pour les huitièmes de la Champions League, va-t-elle prendre le déplacement de Berne à la légère? Mercredi, à 21h, le champion d'Italie va en effet affronter une équipe d'YB qu'elle a battue largement 3-0 à l'aller. De quoi être serein, du moins en apparence, surtout vu l'écart de qualité individuelle entre les deux équipes.

De plus, certains indices venus d'Italie laissent penser que la Juventus a un peu la tête ailleurs. Plusieurs de ses joueurs ont ainsi été vus à Madrid pour la finale de Copa Libertadores entre Boca Juniors et River Plate dimanche soir. Un déplacement autorisé par Massimiliano Allegri, bien sûr, qui était très satisfait de la victoire 1-0 face à l'Inter vendredi. Les joueurs ont donc bien profité de leur week-end surtout que celui-ci s'est prolongé avec… la fête de Noël du club lundi soir!

Bon temps

Dans un cadre plus que sympathique, les stars turinoises se sont offert un peu de bon temps avant de s'entraîner mardi matin à Turin puis de s'envoler en direction de Berne où elles sont arrivées mardi en fin d'après-midi. Aucun entraînement n'était prévu au Stade de Suisse, simplement une petite reconnaissance des lieux avant de rentrer à l'hôtel bien au chaud. Une préparation de match vraiment optimale? Ou la preuve d'une certaine suffisance?

Gerardo Seoane a tranché: ce n'est pas son problème. «Je suis très surpris par votre question. Déjà, la manière dont la Juventus prépare son déplacement ne me concerne pas. Ensuite, je crois qu'il suffit de regarder les matches pour savoir que si un club prend la compétition au sérieux, c'est bien la Juventus. Ils jouent chaque match à fond, avec une culture de la gagne de chaque instant. On l'a vu au match aller d'ailleurs…», a grincé l'entraîneur d'YB, qui ne croit pas une seconde que le club italien va sous-estimer son équipe.

La Juventus, de plus, veut absolument terminer en tête pour éviter d'affronter un très gros en huitièmes de finale et pour y arriver, elle doit gagner à Berne, ou espérer que Manchester United ne batte pas Valence (assuré d'être troisième) à Mestalla. Pour l'heure, les autres premiers de groupe s'appellent le Real Madrid, le Bayern Munich, Manchester City, Barcelone ou l'Atletico Madrid, entre autres. Sans manquer de respect à personne, mieux vaudrait pour les Turinois affronter peut-être l'Ajax, Lyon, Tottenham, Schalke ou le Shakhtar Donetsk. Même si la Juventus n'a peur d'aucun club en Europe, c'est entendu.

Ronaldo sera là

Cristiano Ronaldo sera d'ailleurs là, malgré le fait que jouer sur un synthétique en décembre ne soit pas la meilleure idée pour un joueur de 33 ans qui enchaîne les matches, fût-il d'une constitution aussi exceptionnelle que le Portugais. «Comment défendre sur lui? C'est impossible, on le voit chaque semaine en championnat et en Coupe d'Europe. On ne va pas aller à trois sur lui, donc on va essayer de répondre collectivement», a glissé Gerardo Seoane, qui sera privé de plusieurs éléments, dont l'un de ses meilleurs joueurs, Miralem Sulejmani.

Le Serbe, maître des coup-francs, sera absent dix semaines en raison d'une fracture au pied. Un vrai coup dur pour YB, que ce soit pour ce match face à la Juventus, mais aussi sur le plan suisse. L'artilleur Sulejmani manquera en effet toute la préparation hivernale, ainsi que le début des matches retours de Super League. «C'est embêtant, bien sûr. Miralem est un joueur très important pour nous dans la moitié de terrain adverse, c'est un talent qui arrive à faire des différences. Il va nous manquer. Aux autres joueurs de prendre leurs responsabilités et de montrer leur valeur», a réagi son entraîneur.

Ton opinion