Séoul ne peut négocier qu'une rançon
Actualisé

Séoul ne peut négocier qu'une rançon

Les négociateurs sud-coréens en discussion avec les talibans sur le sort des 21 otages sud-coréens ne peuvent porter que sur «le versement d'une rançon».

Kaboul exclut toujours un échange de prisonniers.

«Les discussions sont maintenant principalement menées par les Sud-Coréens», en contact avec les talibans par téléphone et par le biais de chefs tribaux et religieux, a déclaré le député Mahmoud Gailani, de retour à Kaboul après avoir passé plusieurs jours à Ghazni (120 km au sud de Kaboul).

Interrogé sur les déclarations des talibans ayant évoqué des pressions de Washington pour que Kaboul refuse leur demande d'un échange de prisonniers, M. Gailani a répondu: «il n'y a pas que les Américains qui sont opposés à un échange de prisonniers. Cela va à l'encontre de la politique du gouvernement (afghan)».

Les Sud-Coréens, qui cherchent à faire intervenir les Américains dans ce dossier, «ne peuvent que discuter d'argent, du versement d'une rançon», a-t-il dit.

(ats)

Ton opinion