Attentat à Istanbul: Sept accusés libérés sous condition
Actualisé

Attentat à IstanbulSept accusés libérés sous condition

Un tribunal turc a ordonné la remise en liberté conditionnelle de sept accusés dans le procès de l'attentat contre une discothèque d'Istanbul dans la nuit du Nouvel An, qui avait fait 39 morts.

Le tribunal qui a ordonné cette remise en liberté conditionnelle.

Le tribunal qui a ordonné cette remise en liberté conditionnelle.

AFP

Au total, 57 personnes sont jugées dans le cadre de ce procès hors du commun qui s'est ouvert lundi à Silivri, près d'Istanbul. L'attaque, commise il y a près d'un an contre la boîte de nuit Reina, avait été revendiquée par l'Etat islamique (EI). L'auteur présumé, un Ouzbek, a toutefois été maintenu en détention.

La plupart des victimes de l'attentat, qui a également fait 79 blessés, sont des étrangers qui fêtaient la nouvelle année dans cette boîte de nuit huppée située sur la rive européenne d'Istanbul.

Procès ajourné

Le tribunal a ordonné, tôt samedi, la remise en liberté sous contrôle judiciaire de sept des 51 accusés. Les 44 autres ont été maintenus en détention provisoire, a rapporté l'agence de presse étatique Anadolu.

Le procès a été ajourné au 26 mars, a indiqué Anadolu. Le procureur général d'Istanbul a requis 40 fois la prison à vie contre l'assaillant, âgé de 34 ans au moment de l'attaque. Il est accusé notamment d'«homicides volontaires» et de «tentative de renversement de l'ordre constitutionnel».

La discothèque Reina a été partiellement démolie en mai sur ordre de la municipalité d'Istanbul pour infraction aux règles d'urbanisme, sans jamais avoir rouvert ses portes. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion