Procès à Vevey (VD): Sept ans de prison et internement pour celui qui a tenté de tuer son collègue

Publié

Procès à Vevey (VD)Sept ans de prison et internement pour celui qui a tenté de tuer son collègue

Mercredi, le Tribunal veveysan a reconnu la dangerosité du prévenu, qui avait «planté» son collègue de travail. Les risques de récidive ont été jugées hautement probables.

par
Lauren von Beust
L’accusé a été condamné pour tentative de meurtre et lésions corporelles simples qualifiées.

L’accusé a été condamné pour tentative de meurtre et lésions corporelles simples qualifiées.

Getty

Alors que son collègue Drilon* s’était intéressé à sa sœur, Kushtrim* l’avait «planté» avec un couteau et frappé, notamment avec une barre de fer et un pied de biche, alors qu’ils travaillaient ensemble sur un chantier à Villars-sur-Ollon (VD). 

Jugé mardi pour cette attaque unilatérale d’avril 2021, ce Vaudois, âgé de 29 ans, a été condamné mercredi à 7 ans de prison pour tentative de meurtre, ainsi qu’à un internement sécuritaire. Suivant le Ministère public dans son réquisitoire, le Tribunal veveysan a confirmé l’intention de l’accusé de «planter» sa victime en visant les organes vitaux, et conclu à sa dangerosité pour la société. 

Un récidiviste

Les juges ont considéré que la victime n’avait pas usé de termes injurieux ou déshonorants en parlant de la jeune femme ce jour-là. Source de cette «escalade de violence», d’après ce récidiviste. 

Pour rappel, Kushtrim avait déjà fait de la prison pour une tentative de meurtre en 2017. Lors de sa détention, il avait aussi écopé d’une condamnation pour violence et menace sur un agent de détention, et récolté sept décisions de sanction pour d’autres faits de violence.

Appel à venir

Le vingtenaire a toujours refusé de se soumettre à une expertise psychiatrique, pourtant indispensable pour qu’un internement soit prononcé. Mais le Tribunal, qui a estimé ce refus comme un « abus de droit », a jugé que le dossier du prévenu suffisait. Au vu des motifs futiles de ses passages à l’acte, la justice a notamment considéré une récidive comme «hautement probable».

Egalement reconnu coupable de lésions corporelles simples qualifiées, Kushtrim devra s’acquitter de 30 jours-amende à 30 francs pour les injures. Les 10’000 francs d’indemnités accordés au plaignant seront également à sa charge. Son avocat a indiqué qu’il ferait appel de cette décision. 

*Prénoms d’emprunt

Vous avez été témoin, victime ou auteur·e de violence?

  • Police: 117

  • Urgences médicales: 144

  • La Main Tendue (adultes, 24/7): 143

  • Pro Juventute (jeunes, 24/7): 147

  • Centres d’aide aux victimes LAVI

  • Violencequefaire (anonyme et gratuit, réponse dans les 3 jours)

Ton opinion