Suisse: Sept firmes s'engagent pour le télétravail
Actualisé

SuisseSept firmes s'engagent pour le télétravail

De plus en plus d'employeurs ont recours au travail flexible et nomade ou envisagent de sauter le pas. Sept grandes entreprises suisses se sont unies pour les encourager dans leur démarche.

En Grande-Bretagne et en Allemagne, les initiatives en faveur du télétravail émanent de l'Etat. En Suisse, en revanche, elles viennent des entreprises elles-mêmes

En Grande-Bretagne et en Allemagne, les initiatives en faveur du télétravail émanent de l'Etat. En Suisse, en revanche, elles viennent des entreprises elles-mêmes

Les patrons de sept entreprises - Microsoft Suisse, La Mobilière, La Poste, les CFF, Swisscom, la SSR et Witzig The Office Company - ont signé mardi à Berne une charte commune née de l'initiative Work Smart, qui émane elle-même du Home Office Day. Par cette charte, ils s'engagent en faveur des modèles de travail flexibles et invitent d'autres entreprises à les suivre.

Les pays scandinaves sont déjà très loin dans ce domaine, ont expliqué les responsables du projet lors de l'événement organisé dans des locaux de Swisscom destinés au télétravail.

En Grande-Bretagne et en Allemagne, les initiatives en faveur du télétravail émanent de l'Etat. En Suisse, en revanche, elles viennent des entreprises elles-mêmes, mais toutes ne sont pas encore prêtes à changer de fonctionnement.

Culture à transformer

La flexibilisation du travail passe par la technologie, mais elle demande aussi un changement de culture, a relevé le directeur de Swisscom Urs Schaeppi. C'est ce que montre aussi une étude de la haute école de psychologie appliquée de la HES de la Suisse du Nord-Ouest mandatée par Work Smart.

L'étude a été menée auprès de neuf entreprises qui ont mis en place une flexibilisation du travail ou qui sont en train de le faire. Elle a permis de mettre au point un guide de conseils. Les dirigeants doivent avant tout changer leur façon de penser, ont expliqué les auteurs de l'étude. Ils doivent comprendre qu'un employé absent n'est pas forcément inoccupé.

Les entreprises qui n'exigent plus une présence physique, mais définissent des objectifs sont des employeurs plus attractifs. Les employés sont plus productifs ou créatifs. Cette démarche favorise l'embauche notamment de la nouvelle génération.

Transports mieux utilisés

Les réseaux de transport sont aussi moins surchargés aux heures de pointe, selon Work Smart. Le télétravail permettrait de réduire les flux de pendulaires de 13% aux heures de pointe. Les déplacements sont ainsi planifiés de façon intelligente, ce que n'a pas manqué de relever Jeannine Pilloud, responsable voyageurs des CFF, qui a aussi signé la charte. Les trajets deviennent aussi des heures de travail.

Dans le futur, le bureau traditionnel sera un bureau flexible, a noté Martin Witzig, patron de Witzig The Office Company. Des mètres carrés de surface pourront être économisés.

Mais pour être efficace, les modes de travail flexible doivent aussi comprendre des cadres définis. La présence physique commune doit être organisée et des règles doivent être fixées concernant la joignabilité des employés, conseille Work Smart.

Semaine de promotion

Pour accompagner son projet, l'initiative Work Smart organise une semaine de promotion en faveur de la flexibilisation du travail du 15 au 19 juin. Outre des conférences et des ateliers, cinquante lieux de travail dédiés au télétravail seront ouverts au public dans toute la Suisse. (ats)

Ton opinion