Sept Français sur dix constatent une vraie «rupture» en politique
Actualisé

Sept Français sur dix constatent une vraie «rupture» en politique

Sept Français sur dix reconnaissent l'existence d'une «rupture» politique depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy à la tête de l'Etat et six sur dix estiment que les réformes menées vont «plutôt dans le bon sens.

A la question «Diriez-vous que le terme de 'rupture' correspond à l'action de Nicolas Sarkozy depuis son élection», 24% des sondés répondent «tout à fait» et 46% «plutôt», soit un total de 70%.

Ils sont 57% à estimer que les réformes entreprises depuis mai 2007 vont «plutôt dans le bon sens».

Par ailleurs, le rythme de ces réformes est qualifié de «juste comme il faut» par 50% des personnes interrogées. Près d'une sur trois (32%) le jugent cependant «trop rapide».

Paradoxalement, 60% des sondés ne sont pas convaincus par le Premier ministre quand il déclare: «Avec Nicolas Sarkozy, nous allons réformer, réformer et encore réformer».

Enfin, la gauche et la droite peuvent revendiquer à parts égales le «meilleur opposant à Nicolas Sarkozy du mois», un titre remporté à égalité par la socialiste Ségolène Royal et l'ancien Premier ministre UMP Dominique de Villepin avec 14% des voix exprimées. Ils sont suivis par le président du Modem François Bayrou (13%) et par le Premier secrétaire du Parti socialiste François Hollande (11%). (ap)

Ton opinion