Actualisé

GuantanamoSeptante-cinq détenus jugés libérables

L'équipe chargée d'examiner les cas des 223 personnes encore détenues à Guantanamo a déjà désigné 75 candidats à la libération dans le cadre des efforts pour fermer la prison militaire américaine.

Le président Barack Obama a fixé au 22 janvier prochain la date butoir pour la fermeture du centre de détention installé à Cuba, mais le secrétaire à la Défense Robert Gates a prévenu dimanche qu'il serait «difficile» de tenir ce délai.

A mesure que l'administration statue sur le sort des détenus, les responsables militaires de Guantanamo mettent à jour au sein même du centre une liste actualisée afin d'informer les prisonniers du nombre de libérables par pays.

«C'est simplement une occasion d'améliorer la communication», a dit le commandant de marine Brook DeWalt, porte-parole des opérations au camp de détention de Guantanamo.

La liste est affichée en arabe, pachtoune et anglais. La dernière version comporte 78 noms, dont ceux de deux Ouzbeks extradés vers l'Irlande et d'un Yéménite rentré chez lui samedi. Les 30 détenus dont les tribunaux américains ont ordonné la libération figurent sur cette liste, aux côtés de 26 Yéménites, neuf Tunisiens et sept Algériens, entre autres.

La plupart d'entre eux ont été capturés en Afghanistan et au Pakistan après l'intervention occidentale visant à renverser le régime des taliban afghans, fin 2001, quelques semaines après les attentats du 11 septembre.

La Suisse s'est dite prête à accueillir quelques détenus. Une délégation helvétique s'est rendue en août dans le camp de détention américain pour sonder quels prisonniers innocents de tout soupçon de terrorisme entrent en ligne de compte pour un accueil en Suisse. Les éléments rassemblés sur place contribuent à préparer la décision du Conseil fédéral.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!