Irak: Septs chrétiens tués lors d'une prise d'otages
Actualisé

IrakSepts chrétiens tués lors d'une prise d'otages

Sept chrétiens ont été tués et au moins 13 blessés dimanche soir dans une église de Bagdad, lors d'une prise d'otages à laquelle ont mis fin les forces irakiennes et les troupes américaines.

Selon des sources du ministère de l'Intérieur et de la Défense, sept otages ont été tués, et entre 13 et 20 ont été blessés. D'après un otage, un prêtre figure parmi les tués. Environ 40 fidèles étaient dans l'église au moment de l'attaque.

«Nous avons tué les huit terroristes présents dans l'église», a affirmé sur place un soldat irakien. L'un des insurgés s'était auparavant fait exploser.

L'armée américaine a elle affirmé que l'assaut donné par les forces de sécurité irakienne avait fait jusqu'à dix tués parmi les otages.

Plusieurs tirs

Les neuf insurgés avaient pris en otages quelques heures plus tôt les fidèles et deux prêtres réunis pour la messe dans l'église Sayidat al-Najat (Notre-Dame du Perpétuel secours), à Karada.

Ils «réclament la libération de terroristes en Irak et en Egypte», avait dit à l'AFP l'évêque chaldéen Shlimoune Wardouni.

«Des hommes, portant des habits militaires, ont pénétré dans l'église avec leurs armes et ont immédiatement tué un prêtre. Je me suis réfugié dans une petite salle où se trouvaient quatre autres fidèles», a raconté un otage, âgé de 18 ans, qui n'a pas voulu donner son nom.

«Peu après, deux des hommes armés sont entrés dans la pièce, ont tiré en l'air et sur le sol, blessant trois personnes, puis nous ont poussés dans la nef. Il y a eu ensuite des échanges de tirs et nous avons entendu des bruits d'explosions. Des vitres sont tombées sur les gens», a-t-il également ajouté.

Suggestion

Vers 20h50 (19h00 en Suisse), les forces de sécurité irakiennes ont elles commencé à donner l'assaut, avec les troupes américaines - qui malgré la fin de leur mission de combat fin août, peuvent toujours utiliser la force, si elles sont attaquées ou si l'Irak sollicite leur aide -.

Un capitaine de police a affirmé qu'un des insurgés avait fait détonner sa veste d'explosifs lorsque les forces de sécurité ont tenté de pénétrer dans l'église.

De nombreux policiers et soldats avaient bouclé le secteur, interdisant aux riverains de rejoindre leur domicile. Des hélicoptères survolaient les lieux et des rafales d'armes automatiques étaient entendues de manière sporadique.

Des familles d'otages attendaient à quelque 200 mètres de l'église pour essayer d'avoir des nouvelles de leurs proches, selon un journaliste de l'AFP sur place.

Réunion récemment

Un responsable du ministère de l'Intérieur avait expliqué auparavant que des hommes armés avaient pénétré dans l'église, après avoir tué deux gardes qui protégeaient la Bourse de Bagdad, à proximité.

Incapables de pénétrer dans la Bourse qu'ils avaient tenté d'attaquer, et alors qu'arrivaient d'importantes forces de sécurité, ils avaient fait exploser une voiture piégée, faisant quatre blessés, avant de se diriger en courant vers l'église.

«C'est une situation très triste qui confirme la situation difficile dans laquelle vivent les chrétiens dans ce pays» a affirmé le porte-parole du Vatican Federico Lombardi.

Le 12 octobre, lors du synode sur le Moyen-Orient au Vatican, l'archevêque de Kirkouk (nord) s'était inquiété de l'»exode mortel» des chrétiens d'Irak, affirmant que ceux-ci veulent «vivre en paix et en liberté au lieu de survivre».

Condamnation

Selon les chiffres de l'Eglise, les catholiques en Irak sont passés de 2,89 % de la population en 1980 (378 000) à 0,94 % en 2008 (301 000).

Comme le ministère italien des Affaires étrangères, qui a exprimé sa «ferme condamnation» de la prise d'otages, le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a «condamné fermement cette action terroriste qui fait suite à une campagne de meurtres et de violences ciblées, qui a déjà fait plus 40 morts parmi les chrétiens en Irak».

Cette campagne, menée fin 2008, avait entraîné le départ de Mossoul (nord) de plus de 12 000 d'entre eux. (afp)

Ton opinion