Balkans: Serbie et Kosovo: vers une ligne aérienne rétablie?
Actualisé

BalkansSerbie et Kosovo: vers une ligne aérienne rétablie?

Les autorités serbes vont travailler sur la normalisation du transport aérien entre Belgrade et Pristina, malgré les tensions.

Le gouvernement serbe a mis en place un groupe de travail sur un rétablissement des vols entre Belgrade et Pristina, a-t-il annoncé lundi.

«Le ministre de la Défense Zoran Djordjevic sera à la tête de ce groupe de travail chargé de travailler sur la normalisation du transport aérien (...) y compris le rétablissement de la ligne Belgrade-Pristina», précise le ministère serbe de la Défense dans un communiqué.

La Serbie refuse de reconnaître l'indépendance de l'ancienne province yougoslave, déclarée par le Kosovo en 2008. Mais les deux parties ont engagé en 2011 un dialogue de normalisation de leurs relations, dans lequel la libre circulation des personnes est un des chapitres centraux.

L'envoi récent vers le Kosovo d'un train serbe marqué de l'inscription «Le Kosovo c'est la Serbie» a toutefois tendu les relations entre Belgrade et Pristina, jusqu'à ce que des discussions entre responsables des deux camps reprennent, sous pression de l'Union européenne. Le train avait été arrêté avant la frontière.

Les autorités serbes «sont prêtes à poursuivre les entretiens sur des questions importantes, tout en restant attachées à la protection des intérêts nationaux mais aussi au renforcement de la paix, de la sécurité et de la confiance dans la région», a assuré Belgrade.

Vives tensions

Le groupe sera composé d'experts serbes notamment des ministères de la Défense, de l'Intérieur, des Affaires étrangères, de l'Infrastructure et des Transports. Sa mise en place constitue un signe additionnel de détente après plusieurs semaines de vives tensions entre Belgrade et Pristina.

Début février, les Serbes du nord de Kosovska Mitrovica (nord du Kosovo) avaient détruit un mur érigé sur leur rive de l'Ibar, la rivière qui divise la ville, comme demandé par Pristina.

Le mur était censé, selon le maire serbe de Mitrovica nord Goran Rakic, protéger de la circulation une zone piétonne nouvellement créée à proximité du pont sur la rivière Ibar qui relie le nord, à majorité serbe, à la partie sud de la ville, quasi exclusivement peuplée d'Albanais.

Pristina y voyait une dimension politique et une volonté de faire perdurer les divisons à Kosovska Mitrovica. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion