Actualisé 18.01.2015 à 08:48

Fin du taux plancher

Serge Gaillard ne craint pas une récession

Les perspectives de la Suisse vont s'aggraver «radicalement» si l'euro se maintient de manière durable sous 1,10 franc, estime le directeur de l'Administration fédérale des finances. Il ne craint toutefois pas une récession.

Serge Gaillard ne voit pas d'un bon oeil une parité à long terme entre le franc et l'euro.

Serge Gaillard ne voit pas d'un bon oeil une parité à long terme entre le franc et l'euro.

Si le taux de change reste longtemps à moins de 1,1 franc ou même à la parité, la Suisse doit compter, malgré les bonnes conditions économiques mondiales, «sur une croissance économique très faible et un chômage en hausse», explique M. Gaillard dans une interview diffusée dimanche par «Zentralschweiz am Sonntag».

Les perspectives demeurent positives avec un cours à 1,15 franc pour un euro, affirme le haut fonctionnaire. Une récession ne se produira, selon lui, que si «le taux de change reste à la parité sur le long terme».

«Si le cours de l'euro devait se maintenir pendant longtemps à un franc, les conséquences seraient dramatiques». Mais «je suis convaincu que la BNS fera tout son possible pour stabiliser l'économie», relève M. Gaillard.

Le directeur de l'Administration fédérale des finances ne juge pas non plus judicieux que la Confédération vienne en aide à l'économie. «Les discussions sur la dernière hausse du franc ont clairement montré que les problèmes de taux de change ne peuvent être résolus ni par des programmes conjoncturels, ni avec des subventions», précise Serge Gaillard, qui prône à la place des mesures politiques monétaires. (ats)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!