Football - Sergio Ramos est-il toujours le Sergio Ramos?
Publié

FootballSergio Ramos est-il toujours le Sergio Ramos?

Le défenseur espagnol s’est engagé à 35 ans avec le Paris-St-Germain. Avec toujours la même fougue, mais dans quelle forme physique?

par
Sport-Center
Sergio Ramos est prêt a amener son expérience et sa fougue à Paris.

Sergio Ramos est prêt a amener son expérience et sa fougue à Paris.

AFP

Sergio Ramos est-il encore Sergio Ramos ou, à 35 ans, l’ancien défenseur du Real Madrid n’est plus que l’ombre de l’ancien international espagnol? Attendu au Paris Saint-Germain cette semaine, l’imposant arrière central de la Maison-Blanche suscite des interrogations sur son niveau actuel. Or si son corps grince de plus en plus, ses cinq dernières saisons sont, au niveau des statistiques, très intéressantes.

Après seize saisons d’affilée au Real Madrid dont une dernière année difficile, troublée par des blessures, Sergio Ramos, qui va passer sa visite médicale à Paris et s’engager avec le PSG dans la foulée, ne fait pas l’unanimité auprès de techniciens qui le voient au crépuscule de sa carrière. Pourtant, si l’on se base sur les chiffres de son rendement, force est de constater que le rude Ibère reste une valeur sûre.

65% de duels gagnés

Sur ces cinq dernières saisons, toutes disputées alors qu’il avait plus de 30 ansà l’exception de son dernier exercice de loin le plus compliqué, les quatre autres années ont été rondement menées par le rugueux barbu. Comme lors de la cuvée 2016-2017, celle du doublé Liga-Ligue des champions, où ses statistiques défensives étaient les plus impressionnantes: 65% de duels gagnés, 1,7 tacle par match, 2,1 interceptions par rencontre match et une 6e place au classement du Ballon d’or.

Or depuis ce sommet, Sergio Ramos n’a que peu faibli. En 2017-2018, il disputait encore 9,7 duels par match et récupérait 7,7 ballons. L’année suivante, il atteignait des sommets en pourcentage de tacles réussis: 78,4% par match. En 2019-2020, c’est dans un autre domaine, offensivement, que l’Espagnol s’est illustré, en inscrivant 13 buts en 40 parties, un record pour lui en club.

On l’a dit, les doutes se portent surtout sur cette saison 2020-2021, il est vrai bien loin de ses standings habituels, avec seulement 20 rencontres disputées avec les Merenguele capitaine a livré moins de duels (6,8 contre 9,7 en 2017-2018), moins de tacles (0,9 contre 1,6 en 2016-2017) et récupéré moins de ballons (5,7) qu’à l’accoutumée. Des statistiques en dedans, qui tiennent aussi de la volonté de Ramos d’absolument revenir avant la fin de la saison, et donc de forcer sur un physique alors en souffrance. Mais, malgré tous ses efforts, il n’a pas été sélectionné pour l’Euro.

En dessous de Thiago Silva

Pourtant, même diminué, ce Ramosrestait précieux au Real l’an passé. Sans lui, le club n’enregistrait que 60% de victoires (65% avec), ne marquait que 2,07 points par matches (2,15) et marquait moins de buts (1,9 contre 1,6). Son rendement défensif au cours de la saison reste toutefois en dessous par exemple de celui de Thiago Silva à Chelsea, illustre ancien du club et d’un an son aîné.

Reste maintenant à voir sa capacité à se remettre de cette saison disputée sur une jambe. On le répète, Ramos a accumulé les pépins cette année, enchaînant une déchirure des fibres musculaires, une déchirure du ménisque, une nouvelle blessure musculaire puis une irritation du tendon. Pas épargné par les blessures depuis le début de sa carrière, l’Espagnol s’est à chaque fois, jusqu’ici, remis sur pied. C’est ce qu’espère le PSG…

Sergio Ramos se réjouit d’exhiber ses tatouages à Paris.

Sergio Ramos se réjouit d’exhiber ses tatouages à Paris.

AFP

Ton opinion

23 commentaires